Islam du Coran - La Plume d'Or
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Blog & Forum ayant pour vocation de faire connaître le véritable Islam pur se trouvant dans le Coran, l’Islam de Lumière, l’Islam originel, la vérité même.
 
AccueilRechercherConnexionDernières imagesS'enregistrerCalendrierGroupesMembresFAQ
Le deal à ne pas rater :
Captive : où acheter le Tome Captive 1.5 en édition Collector ?
26.90 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -29%
-29% Ecran PC 32″ LED AOC (Dalle VA – 75 ...
Voir le deal
189.91 €

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 

 Les quatres mois sacrés du Coran

Aller en bas 
AuteurMessage
Gold Kalam
Fondateur
Gold Kalam


Messages : 4244
Date d'inscription : 29/04/2021

Les quatres mois sacrés du Coran  Empty
30072022
MessageLes quatres mois sacrés du Coran

Islamcoranique.org

Les quatre mois sacrés du hajj
Que Dieu me pardonne et me guide pour tout ce que j’aurais pu mal interpréter dans cette étude et ailleurs. Qu’Il puisse nous guider vers une meilleure compréhension de Sa révélation afin que nous puissions nous purifier et accroître notre savoir. Cet article est le résultat de plus de trois ans d’étude du Hajj et de la ‘Oumrah à la lumière du Coran, et bien sûr, je me suis pas parfait : Je vous prie de bien vouloir me contacter si vous pensez qu’il y a la moindre erreur dans cet article.

Avertissement : Cet article prouve, versets coraniques à l’appui, et contrairement à ce que prétend l’islam sunnite, que le hajj peut être accompli pendant les quatre derniers mois de l’année lunaire. Rejeter le message du coran et forcer des millions de gens à faire le pèlerinage sur 5 jours a notamment causé des milliers de morts au cours des derniers siècles, par exemple le mouvement de foule meurtrier qui a tué plus de 700 personnes en une seule journée en 2015. Je défie quiconque de contredire cet article d’un point de vue coranique.

Les quatres mois sacrés du Coran  4%20mois%20du%20hajj-2

Quand peut-on effectuer le pèlerinage dans la vallée de La Mecque d’après le Coran ? Contrairement aux enseignements corrompus de l’islam sunnite qui limite le hajj à quelques jours pendant le mois de dhoul Hijjah, et définit les mois sacrés comme étant les 11ème, 12ème, 1er et 7ème mois lunaires (dhoul-qi’dah, dhoul-Hijjah, Muharram et Rajab), ou encore de coranistes qui prétendent qu’il s’agit du douzième mois suivi des trois premiers de l’année lunaire suivante (thèse proposée par Rashad Khalifa), une lecture attentive du Coran prouve au contraire que le hajj doit être effectué pendant les quatre derniers mois de l’année lunaire (ramadan, shawwal, dhoul-qi’dah and dhoul-hijjah), lesquels correspondent aux quatre mois sacrés du hajj. Des preuves décisives - y compris mathématiques - seront procurées dans cet article.

Cette étude se conclura par une réfutation des arguments avancés par ceux qui soutiennent la thèse de Rashad Khalifa aux sujets des quatre mois sacrés.



1. Combien de mois sont sacrés ?

1.1 Les mois « bien connus »



الْحَجُّ أَشْهُرٌ مَّعْلُومَتٌ فَمَن فَرَضَ فِيهِنَّ الْحَجَّ فَلَا رَفَثَ وَلَا

فُسُوقَ وَلَا جِدَالَ فِي الْحَجِّ وَمَا تَفْعَلُوا مِنْ خَيْرٍ يَعْلَمْهُ اللَّهُ

وَتَزَوَّدُوا فَإِنَّ خَيْرَ الزَّادِ التَّقْوَىٰ وَاتَّقُونِ يَا أُولِي الْأَلْبَابِ



(2:197) Le hajj doit être accompli pendant les mois bien connus. Ainsi, quiconque accompli le hajj dans cet intervalle doit s’abstenir de toute relation intime, mauvaise conduite et querelles pendant le hajj. Et Dieu sait parfaitement ce que vous faites. Et faites des provisions ; mais en réalité la chose la plus importante est la droiture. Et craignez-Moi, O vous qui êtes doués d’intelligence !

2:197 spécifie que le hajj peut être accompli pendant « les mois bien connus ». Le pluriel « mois » (اشهر) implique trois mois ou plus par définition en arabe. Ce simple fait prouve à lui seul que l’Islam sunnite a gravement dévié de l’enseignement du Coran.

1.2 9:36 : Quatre mois sont sacrés



إِنَّ عِدَّةَ الشُّهُورِ عِندَ اللَّهِ اثْنَا عَشَرَ شَهْرًا فِي كِتَبِ اللَّهِ يَوْمَ خَلَقَ السَّمَوَتِ

وَالْأَرْضَ مِنْهَا أَرْبَعَةٌ حُرُمٌ ذَٰلِكَ الدِّينُ الْقَيِّمُ فَلَا تَظْلِمُوا فِيهِنَّ أَنفُسَكُمْ

وَقَتِلُوا الْمُشْرِكِينَ كَافَّةً كَمَا يُقَتِلُونَكُمْ كَافَّةً وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ مَعَ الْمُتَّقِينَ



(9:36) En vérité, le nombre de mois décrétés par Dieu est de douze mois, conformément au livre de Dieu depuis le jour qu’Il a créé les cieux et la terre ; parmi eux, quatre sont sacrés. C’est la religion correcte. Alors ne causez pas de tort à vos âmes à ce sujet, et combattez les idolâtres en un seul bloc, de la même façon qu’ils vous combattent en un seul bloc. Et rappelez-vous que Dieu est du coté des véridiques.

Le verset nous indique que Dieu a créé un système basé sur douze mois, et que quatre sont sacrés, ce qui a été le cas depuis que Dieu a créé les cieux et la terre, c'est-à-dire des millions d’années avant Abraham.

1.3 Il est interdit de combattre pendant les quatre mois sacrés du hajj



يَسْأَلُونَكَ عَنِ الشَّهْرِ الْحَرَامِ قِتَالٍ فِيهِ قُلْ قِتَالٌ فِيهِ كَبِيرٌ وَصَدٌّ عَن سَبِيلِ اللَّهِ وَكُفْرٌ بِهِ وَالْمَسْجِدِ الْحَرَامِ وَإِخْرَاجُ أَهْلِهِ مِنْهُ أَكْبَرُ عِندَ اللَّهِ وَالْفِتْنَةُ أَكْبَرُ مِنَ الْقَتْلِ وَلَا يَزَالُونَ يُقَاتِلُونَكُمْ حَتَّىٰ يَرُدُّوكُمْ عَن دِينِكُمْ إِنِ اسْتَطَاعُوا وَمَن يَرْتَدِدْ مِنكُمْ عَن دِينِهِ فَيَمُتْ وَهُوَ كَافِرٌ فَأُولَٰئِكَ حَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فِي الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ وَأُولَٰئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ



(2:217) Ils te consultent au sujet de combattre pendant les [quatre] mois sacrés. Proclame : « Combattre est un grand [péché] ; [mais] égarer du chemin de Dieu, mécroire en Lui et en la mosquée sacrée, et en évincer les gens est [encore] pire auprès de Dieu ; l’oppression est pire que le meurtre. Ils ne cesseront de vous combattre jusqu'à tant qu’ils vous écartent de votre religion, s’ils en ont l’occasion. Et quiconque parmi vous s’écarte de sa religion, et meurt en état d’impiété, sont ceux qui auront nullifiés leurs actes dans ce monde, de même que dans l’au delà. Ils sont ceux qui seront les compagnons du feu, dans lequel ils résideront de façon permanente.

Le verset ci-dessus fait état du fait qu’il est interdit de combattre pendant les mois sacrés, ce qui est crucial pour comprendre ce qui suit :

1.4 9:2 : Une trêve de quatre mois fut décrétée avec les polythéistes parce que combattre est interdit pendant les quatre mois du hajj



فَسِيحُوا فِي الْأَرْضِ أَرْبَعَةَ أَشْهُرٍ وَاعْلَمُوا أَنَّكُمْ

غَيْرُ مُعْجِزِي اللَّهِ وَأَنَّ اللَّهَ مُخْزِي الْكَافِرِينَ



(9:2) En conséquence, parcourez le pays [librement] pendant quatre mois, et sachez que vous ne pouvez échapper à Dieu, et que Dieu humilie les mécréants.

Les croyants furent en guerre avec les polythéistes pendant la majeure partie du ministère du prophète, et c’est parce qu’il est interdit de combattre pendant les quatre mois sacrés du hajj que Dieu a décrété une trêve de quatre mois entre les deux adversaires. Le verset clarifie d’autre part que les quatre mois sacrés sont consécutifs : « En conséquence, parcourez le pays [librement] pendant quatre mois… ».



فَإِذَا انسَلَخَ الْأَشْهُرُ الْحُرُمُ فَاقْتُلُوا الْمُشْرِكِينَ حَيْثُ وَجَدتُّمُوهُمْ

وَخُذُوهُمْ وَاحْصُرُوهُمْ وَاقْعُدُوا لَهُمْ كُلَّ مَرْصَدٍ فَإِن تَابُوا وَأَقَامُوا

الصَّلَوةَ وَآتَوُا الزَّكَوةَ فَخَلُّوا سَبِيلَهُمْ إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ



(9:5) Et lorsque que les mois sacrés seront parvenus à terme, alors tuez les incrédules où que vous les trouviez, assiégez-les, et attendez-les où que vous puissiez leur tendre une embuscade. Mais s’ils se repentent, pratiquent la prière rituelle, et paie la zakat, alors ne vous mettez pas en travers de leur chemin ; Certes, Dieu est enclin au pardon, Miséricordieux.

En plus du verset 9:2 qui était déjà très clair dans le contexte coranique au sujet de 4 mois sacrés consécutifs, 9:5 confirme de façon définitive que les mois pendant lesquels la trêve a été instituée ne sont pas n’importe quels mois, mais bien les mois sacrés du hajj (!), de même que le verset souligne à nouveau qu’ils sont consécutifs : « Et lorsque que les mois sacrés (!) seront parvenus à terme,… ».

Des gens mal intentionnés pourraient tenter de répondre ici que rien n’établit le lien entre les mois sacrés et le hajj dans la sourate 9. Mais ont-ils seulement lu le verset 9:3 ?

(9:2) En conséquence, parcourez le pays [librement] pendant quatre mois, et sachez que vous ne pouvez échapper à Dieu, et que Dieu humilie les mécréants. (9:3) Et [ceci est] une proclamation de Dieu et de Son messager à l’intention du peuple en ce jour du plus grand pèlerinage (Yawma-lhajji al akbar),… (9:5) Et lorsque que les mois sacrés seront parvenus à terme,…

Il est donc impossible d’échapper au fait que les mois sacrés et le hajj ne font qu'un dans la sourate 9, de même que c’était déjà de toute façon le cas dans la sourate 2 (2:197). Nous expliquerons la signification exacte de la notion de « jour du plus grand pèlerinage » dans quelques paragraphes.

D’après mon expérience, et en dépit de ces faits coraniques clairs et décisifs, l’immense majorité des sunnites et des shiites mis en face de ces preuves irréfutables préfèrent malgré tout suivre aveuglément les lois idolâtres basées sur les hadiths qui modifient régulièrement la loi de Dieu et prétendent notamment que les mois sacrés sont les 11ème, 12ème, 1er et 7ème mois. Je n’ai jamais rencontré qui que ce soit qui puisse avancer le moindre argument pour contrer ce que nous venons d’aborder et pour une bonne raison : Il n’y a strictement rien à y redire.

La preuve finale que les quatre mois sacrés du hajj sont continus apparaît noir sur blanc dans les versets suivants :



الشَّهْرُ الْحَرَامُ بِالشَّهْرِ الْحَرَامِ وَالْحُرُمَاتُ قِصَاصٌ فَمَنِ اعْتَدَىٰ عَلَيْكُمْ

فَاعْتَدُوا عَلَيْهِ بِمِثْلِ مَا اعْتَدَىٰ عَلَيْكُمْ وَاتَّقُوا اللَّهَ وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ مَعَ الْمُتَّقِينَ



(2:194) Le(s) mois sacré(s) sont AVEC (preposition « bi » = « avec ») le(s) mois sacré(s) (c’est à dire qu’ils forment un groupe de mois contigus ou continus tel que prouvé en 9:2-9:5): A toute transgression correspond une peine. Ainsi, quiconque vous fait du tort, alors ripostez envers lui d’une façon équivalente au tort qu’il vous a causé. Craignez Dieu ! Et sachez que Dieu est du coté de ceux qui le craignent.

Ainsi, le fait que les mois sacrés soient continus en 9:2-5 ne fait que refléter 2:194 qui indique clairement qu’ils forment un ensemble groupe de mois contigus.

1.5 Verset 9:28: La clef pour cerner quels sont les quatre mois sacrés du hajj



يَأَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنَّمَا الْمُشْرِكُونَ نَجَسٌ فَلَا يَقْرَبُوا الْمَسْجِدَ الْحَرَامَ بَعْدَ عَامِهِمْ هَٰذَا وَإِنْ خِفْتُمْ عَيْلَةً فَسَوْفَ يُغْنِيكُمُ اللَّهُ مِن فَضْلِهِ إِن شَاءَ إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ حَكِيمٌ



(9:28) Ô vous qui croyez, en vérité, les incrédules sont impurs, alors ne les laissez pas s’approcher de la mosquée sacrée à l’issue cette [dernière] année lunaire qui leur est octroyée. Et si vous craignez la pauvreté, alors Dieu vous enrichira de Ses largesses, si telle est Sa volonté. Certes, Dieu est Savant et Sage.

Les incrédules avaient encore le droit de se déplacer librement dans le pays pendant les quatre mois de trêve (9:2), y compris à la Mecque pour accomplir le hajj, puisque 9:28 nous montre qu‘ils n’étaient plus autorisés à « s’approcher de la mosquée sacrée à l’issue cette année lunaire ». Le mot « ‘âm » (عام) en 9:28 signifie systématiquement « année lunaire » en arabe coranique, dans ce cas précis car la période du hajj est indexée sur un pur calendrier lunaire sans mois intercalaire. Le pronom démonstratif « hadha » (هذا = ce, cette) dans l’expression « à l’issue de cette année lunaire qui leur soit octroyée » (بعد عامهم هذا) souligne que les incrédules n’étaient plus autorisés à accomplir le hajj ni à fréquenter la mosquée sacrée à l’issue de l’année lunaire faisant suite au début de la trêve de quatre mois: Le dernier mois du calendrier lunaire s’appelant « dhoul hijjah » (littéralement « possesseur du hajj »), ceci implique donc que la trêve établie pendant les quatre mois sacrés s’est terminée avec le dernier jour du dernier mois du calendrier lunaire, qui est donc par définition le dernier des quatre mois du hajj. Si les quatre mois sacrés du hajj étaient à cheval sur deux années, comme l’Islam traditionnel le prétend, l’emploi du démonstratif « hadha » (هذا = ce, cette) n’aurait pu être possible.

9:28 constitue donc la preuve coranique que les quatre mois sacrés du hajj sont les 9ème, 10ème, 11ème et 12ème du calendrier lunaire musulman, c'est-à-dire les mois de ramadan, shawwal, dhoul-qi’dah and dhoul-hijjah.

1.6 La corruption des hadiths

Hadith al-Bokhari, 2958:

Abu Bakarah (que Dieu soit content de lui) a rapporté que le prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit : « L’année comporte 12 mois, parmi lesquels quatre sont sacrés : Les trois mois consécutifs de dhoul-qidah, dhoul hijjah et mouharram (11ème et 12ème et 1er mois) et rajab moudar (le 7ème mois), qui est situé entre joumadah et sha’ban.

Le hadith ci-dessus contredit le Coran à deux niveaux :

- Il insinue que les quatre mois du hajj ne sont pas consécutifs (!) alors que le Coran proclame qu’une trêve de quatre mois avait été décrétée (9:2) le jour du plus grand pèlerinage (9:3) pour éviter d’avoir à combattre pendant les mois sacrés (9:5).

- Il prétend qu’ils sont les 11ème, 12ème, 1er et 7ème mois lunaires (dhoul-qi’dah, dhoul-Hijjah, mouharram and rajab) alors que le Coran implique en 9:28 qu’ils sont les quatre derniers du calendrier lunaire,

Nous avons ici un parfait exemple de la raison pour laquelle l’islam a dévié à cause de « hadiths autres que Dieu et Ses révélations » (45:6), quand bien même ils contredisent outrageusement le Coran. La corruption est si profonde que le nom du premier mois de l’année lunaire dans l’islam shiite et sunnite a été modifié pour tenter de faire croire qu’ils s’agit de l’un des mois sacrés, ce dernier étant appelé « mouharram » (ce qui signifie « interdit »), insinuant qu’il y est « interdit » de combattre.

1.7 Les noms des 12 mois lunaires

D’après Muhammad Shaykh, « mouharram », actuellement connu comme le premier mois du calendrier islamique, n’est pas le vrai nom du premier mois, lequel est en réalité safar 1 (Safar al-Awwal). Le nom du deuxième mois est actuellement « safar », qui doit être en réalité « safar 2 » (Safar al-Thānī).

Les 12 mois lunaires en Islam :

1          Safar al-Awwal           صفر الأوّل

2          Safar al-Thānī              صفر الثاني

3          Rabīʿ al-Awwal            ربيع الأوّل

4          Rabīʿ al-Thānī              ربيع الثاني

5          Jumādā al-Oulā            جمادى الأولى

6          Jumādā al-Thāniya       جمادى الثانية

7          Rajab                            رجب

8          Shaʿbān                        شعبان

9          Ramaḍān                      رمضان

10        Shawwāl                       شوّال

11        Dhou al-Qaʿda              ذو القعدة

12        Dhou al-Ḥijja                ذو الحجّة    

Il est important de noter que l’addition des valeurs mathématiques des quatre mois sacrés est multiple de 19 : 1091 (رمضان) + 337 (شوّال) + 916 (ذو القعدة) + 753 (ذو الحجّة) = 3097 = 19 × 163.

Également, 3097 : 3+0+9+7 = 19.

C’est un résultat très important car le signe de 19 est particulièrement associé à la notion de temps (voir l’article intitulé « miracle de 19 » sur ce site). Aucun autre total incluant quatre mois consécutifs n’est multiple de 19.

Les signes les plus simples sont les plus forts : Une confirmation mathématique simple, logique et profonde que les quatre mois sacrés du hajj (al hajj) sont bien les 9, 10, 11 et 12ème de l’année lunaire est directement liée aux nombres associés­­­ aux quatre mois sacrés :



9 (Ramaḍān) + 10 (Shawwāl) + 11 (Dhou al-Qaʿda) + 12 (Dhou al-Ḥijja) = 42 = valeur mathématique de « al hajj » (الحج, V.M. 42).



Les quatres mois sacrés du Coran  Valeur%20Mathematique%20de%20al%20hajj


Il aurait été impossible avec des valeurs mathématiques d’obtenir un résultat si impressionnant car les valeurs mathématiques des mois sont bien plus grandes que la valeur mathématique de « al hajj » (valeur mathématique 42). Mais étant donné que les nombres attribués à la position des mois sont divinement assignés, cela nous permet d’être témoin de ce résultat simple et parfait.

Le miracle mathématique rejoint donc pleinement le message littéral du coran.

L’islam sunnite et shiite, ceux qui suivent Rashad Khalifa et nombres de coranistes ont joué à cache-cache avec la vérité au sujet des quatre mois sacrés depuis nombres d’années rejetant la vérité. Le miracle associé à l’addition des nombres liés à la position des quatre mois sacrés et le message littéral du coran séparent aujourd’hui très clairement la vérité du mensonge, et ce sera à chacun de faire un choix : Suivre le chemin du coran et de son sens littéral et se soumettre à la vérité, ou continuer à perpétuer des mensonges.  Il y a plus d’un milliard de musulmans dans le monde. Bientôt, l’immense majorité de la race humaine embrassera l’Islam, s’il plaît à Dieu. Serait-il logique de n’avoir que cinq jours par an pour effectuer le hajj ce qui implique qu’il est d’ores et déjà mathématiquement impossible pour la plupart des musulmans dans le monde de jamais pouvoir faire le hajj dans leur vie ?! Allah connaît le futur, et l’islam n’admet aucune absurdité. C’est la raison pour laquelle Il a décrété quatre mois sacrés dans le saint coran pour effectuer le hajj et non cinq jours.



وَقُلْ جَاءَ الْحَقُّ وَزَهَقَ الْبَاطِلُ إِنَّ الْبَاطِلَ كَانَ زَهُوقًا



(17:81) Et dit : « la vérité s’est manifestée, et le mensonge a péri. En vérité, Le mensonge est [toujours] destiné à périr.

Signes supplémentaires :

L’expression « les mois sacrés » (الشَّهْر الْحَرَام, V.M. 816 = 2 × 2 × 2 × 2 × 3 × 17 = 4 × 204) apparaît six fois dans le saint coran en 2:194 (2 fois au singulier الشَّهْر الْحَرَام, V.M. 816 + 816), 2:217 (une fois au singulier الشَّهْر الْحَرَام, GV 816), 5:2 (une fois au singulier الشَّهْر الْحَرَام, GV 816), 5:97 (une fois au singulier الشَّهْر الْحَرَام, GV 816), 9:5 (une fois au pluriel الْأَشْهُرُ الْحُرُمُ, GV 816) = 6 fois.

Le total des valeurs mathématiques des six mots est le suivant : 816 + 816 + 816 + 816 + 816 + 816 = 4896 = 2 × 2 × 2 × 2 × 2 × 3 × 3 × 17 = 4 × 1224.

Si on ajoute les valeurs mathématiques des 6 mots « le mois sacré » au singulier et au pluriel aux valeurs mathématiques des noms des quatre derniers mois nous obtenons : 4896 + 3097 (19×163) = 7993 = 1007ème nombre premier = 19×53.

Combien de fois peut-on ajouter un nombre multiple de 19 à un non multiple de 19 et obtenir un nombre premier dont l’indice est multiple de 19 ? Une telle propriété est très rare.

Remarque: L’expression « الشَّهْرُ الْحَرَامُ بِالشَّهْرِ الْحَرَامِ » [Le(s) mois sacré(s) sont avec le(s) mois sacré(s)]  où la préposition « bi » (بِ = « avec ») indique que les mois sacrés sont ensemble (c’est-à-dire continus) a une valeur mathématique de 1634 = 2 × 19 × 43 = 19 × 86.

J’ai étudié très attentivement toutes les expressions dans l’intégralité du coran qui réfèrent aux quatre mois sacrés. Il y a en tout dix expressions que l’on trouve dans les versets suivants :

2:194 (2), 2:197 (1). 2:217 (1), 5:2 (1), 5:97 (1), 9:2 (1), 9:5 (1), 9:36 (1), 22:28 (1) = 10 expressions. Nous noterons en passant que 10 = 1+2+3+4 (4 mois sacrés).

Ajoutons maintenant les numéros de sourates et de versets de ce groupe (sans jamais ajouter deux fois un même numéro de sourate car une même sourate ne peut exister deux fois) :

2:194 (2), 2:197 (1), 2:217 (1), 5:2 (1), 5:97 (1), 9:2 (1), 9:5 (1), 9:36 (1), 22:28 (1) = 2+194+197+217+5+2+97+9+2+5+36+22+28 = 816 = valeur mathématique de « les mois sacrés » (الْأَشْهُرُ الْحُرُمُ, V.M. 816) !

Ce résultat extraordinaire est soit une coïncidence stupéfiante, soit, en toute logique, une façon d’authentifier que les expressions de ce groupe de 9 versets réfèrent bien aux quatre mois sacrés.

Nous pouvons donc affirmer par exemple que des expressions telles que « les mois bien connus » (2:197) ou « les jours bien connus » (22:28) réfèrent bien aux quatre mois sacrés et pas à autre chose.

Remarque: « le mois de Ramadan » (شَهْرُ رَمَضَانَ, V.M. 1596 = 19 × 84) en 2:185 (le premier des mois du hajj) n’est pas inclus dans cette série car il réfère seulement a un seul mois du hajj, et non quatre comme les 10 expressions mentionnées ci-dessous. L’expression au singulier « le mois sacré » (الشَّهْر الْحَرَام) réfère systématiquement au mois sacré en général (tous les quatre) tel que nous le constatons dans tous les versets où elle apparaît (« Le(s) mois sacré(s) sont avec le(s) mois sacré(s) » en 2:194, etc…).

Les 10 expressions sont les suivantes :

2:194 [le(s) mois sacré(s) (2 fois), الشَّهْر الْحَرَام,  + الشَّهْر الْحَرَام, V.M. 816+816] , 2:197 (أَشْهُرٌ مَّعْلُومَتٌ , « les mois bien connus », V.M. 1092 = 4×273). 2:217 (الشَّهْر الْحَرَام, le(s) mois sacré(s) V.M. 816 = 4 × 204), 5:2 (الشَّهْر الْحَرَام, le(s) mois sacré(s) V.M. 816 = 4 × 204), 5:97 (الشَّهْر الْحَرَام, le(s) mois sacré(s) V.M. 816 = 4 × 204), 9:2 (أَرْبَعَةَ أَشْهُرٍ, « quatre mois », V.M. 784 = 4 × 196), 9:5 (الْأَشْهُرُ الْحُرُمُ, « les mois sacrés » V.M. 816 = 4×204), 9:36 (أَرْبَعَةٌ حُرُمٌ, « quatre sont sacrés », V.M. 526 = 2 × 263), 22:28 (أَيَّامٍ مَّعْلُومَتٍ, « les jours bien connus », V.M. 638 = 2×11×29) = 816 + 816 + 1092 + 816 + 816 + 816 + 784 + 816 + 526 + 638 = 7936 = 2^8 × 31 = 2 × 2 × 2 × 2 × 2 × 2 × 2 × 2 × 31 = 4 × 1984.

Remarque: Si l’on sépare les 4 expressions qui réfèrent au quatre mois sacres du hajj hormis l’expression « les mois sacrés » (V.M. 816), nous obtenons 7936 - (816×6) = 7936 - 4896 = 3040 = 2 × 2 × 2 × 2 × 2 × 5 × 19 = 19 × 160 = 4 × 760.

Nous avons vu que la valeur mathématique des quatre noms des mois sacrés est multiple de 19 (3097 = 19 × 163) ainsi que d’autres propriétés mathématiques basées sur 19. Du premier verset qui mentionne un mois sacré dans le coran (2:185 : « le mois de ramadan », V.M. 1596 = 19 × 84, premier mois du hajj) à la dernière expression coranique qui réfère à un ou plusieurs mois sacrés (22:28, « les jours bien connus »), il y a 2432 versets = 2^7 × 19 = 2 × 2 × 2 × 2 × 2 × 2 × 2 × 19 = 19 × 128 (GV الكعبة  = “al ka’bah”). C’est un résultat extrêmement significatif à mon sens car la sainte Ka’bah est l’épicentre et le but ultime des quatre mois sacrés du hajj et l’endroit où s’effectue le rituel le plus important (le tawâf). De toute évidence, il s’agit du centre spirituel pour l’humanité.

Pour ceux qui suivent Rashad Khalifa, sachez que ce calcul de versets prend en compte 9:128-129 qui sont d’authentiques versets contrairement à ce qu’il a prétendu (voir « miracle of 19 » sur ce site pour des preuves supplémentaires).

Cet exemple ainsi que celui de l’addition des numéros de sourate et versets des 9 versets incluant toutes les expressions qui réfèrent aux 4 mois sacrés qui génère un total de 816 (V.M. « les mois sacrés ») montrent que le système de numérotation du coran est imbriqué avec le texte coranique.

2. Quelle est la signification du « jour du plus grand pèlerinage » (Yawma-lhajji al akbar) en 9:3 ?



وَأَذَنٌ مِّنَ اللَّهِ وَرَسُولِهِ إِلَى النَّاسِ يَوْمَ الْحَجِّ الْأَكْبَرِ أَنَّ اللَّهَ بَرِيءٌ

مِّنَ الْمُشْرِكِينَ وَرَسُولُهُ فَإِن تُبْتُمْ فَهُوَ خَيْرٌ لَّكُمْ وَإِن تَوَلَّيْتُمْ

فَاعْلَمُوا أَنَّكُمْ غَيْرُ مُعْجِزِي اللَّهِ وَبَشِّرِ الَّذِينَ كَفَرُوا بِعَذَابٍ أَلِيمٍ



(9:3) Et [ceci est] une proclamation de Dieu et de Son messager à l’intention du peuple en ce jour du plus grand pèlerinage (al hajj) que Dieu est libre de tout engagement vis-à-vis des incrédules, de même que Son messager. Ainsi, si vous vous repentez, ce sera mieux pour vous ; mais si vous détournez, alors sachez que vous ne pouvez échapper à Dieu ; et avertissez ceux qui mécroient d’une rétribution douloureuse.

Muhammad Assad a écrit le commentaire suivant au sujet du « jour du plus grand pèlerinage » :

« La signification du « jour du plus grand pèlerinage » ne fait point l’unanimité entre les commentateurs. La plupart assument qu’il s’agit du pèlerinage de la neuvième année de l’hégire, auquel le prophète n’a pas pris part, ayant confié le titre d’émir du hajj à Abou Bakr. Ce fait précis, par ailleurs, rendrait improbable que la désignation de « plus grand pèlerinage » puisse avoir été donnée dans le Coran à ce pèlerinage en particulier. il existe d’autre part une tradition attribuée à `Abd Allah ibn `Umar concernant le fait que le prophète a décrit en ces termes le dernier pèlerinage qu’il a conduit en l’an 10 de l’hégire, et connu en tant que pèlerinage d’adieu (Zamakhshari, Razi) ; On pourrait donc supposer qu’il s’agit de ce dont il est fait allusion ici. Si cette supposition est correcte, cela justifierait la conclusion que les versets 3 et 4 de cette sourate furent révélés durant le pèlerinage d’adieu, c'est-à-dire peu avant la mort du prophète. Cela pourrait expliquer ce qui semblerait autrement être une déclaration étonnante, attribuée au compagnon du prophète Al Bara’ conformément aux règles de fiabilité (Bokhari, Kitab at-Tafsir), qu’Al Tawbah fut la dernière sourate révélée au prophète : Car, bien qu’il soit établit sans le moindre doute que la sourate fut révélée dans son intégralité en l’an 9 de l’hégire, et fut suivie de plusieurs autres parties du Coran, comme Al-Ma'idah, il est possible que ce qu’Al-Bard' avait à l’esprit n’était que ces deux versets (3 et 4) d’At-Tawbah, dont il est concevable qu’ils furent révélés pendant le pèlerinage d’adieu. »

(Traduit de l’anglais par l’auteur de l’article)

Le commentaire ci-dessus démontre non seulement que les commentateurs sunnites sont divisés sur la question, mais surtout qu’ils ne peuvent en aucun cas comprendre la signification réelle du « jour du plus grand pèlerinage » car des paroles (hadiths) autres que celles de Dieu et de Ses révélations (45:6, 77:50) les empêchent de saisir le sens réel du Coran. Si l’on s’en remet exclusivement à la parole de Dieu, de telles divisions s’estompent, car il s’agit du livre qui n’admet aucun doute (2:1) :

La sourate 9 jette les bases de la victoire finale des musulmans juste après la bataille décisive de Hounaïn (9:25-26), et annonce l’éviction définitive de La mosquée sacrée des polythéistes dans un délai de quatre mois (9:28). Elle fut révélée en l’an 9 de l’hégire (630) si les sources historiques généralement reconnues sont correctes. Compte tenu du contexte de la sourate qui mentionne de concert le début la trêve pendant les quatre mois sacrés et le hajj (9:1-5), « le jour du plus grand pèlerinage » (يَوْم الْحَجِّ الْأَكْبَر = Yawm alhajj al akbar) est donc tout simplement le premier jour de ces quatre mois. En d’autres termes, « le jour du plus grand pèlerinage » est donc le nom donné au jour d’ouverture de la saison du hajj chaque année le premier jour de ramadan. Nous pouvons donc logiquement déduire que la sourate 9 fut révélée le premier jour de ramadan de l’an 9 de l’hégire (le 12 décembre 630).

L’expression « jour du plus grand pèlerinage » souligne par ailleurs (et de facto) la différence entre les huit premiers mois de l’année où seule la ‘oumrah est pratiquée (le petit pèlerinage) et la période du hajj : C’est le comparatif « al akbar » (الْأَكْبَر) qui nous permet de déduire par comparaison que la ‘oumrah est « le petit pèlerinage » effectué le reste de l’année. Une autre façon de le dire est qu’il n’y a aucun autre pèlerinage autorisé en islam que celui de La Mecque selon le Coran qui est pleinement détaillé (7:52, 6:114, 10:37, 11:1, 12:111, 41:3), c’est pourquoi le comparatif « al akbar » permet d’appeler la ‘oumrah comme étant « le petit pèlerinage » ou « plus petit pèlerinage » par comparaison.

3. Pourquoi le mois de ramadan est-il mentionné parmi les versets décrivant le hajj dans la sourate 2 ?

Le seul endroit du Coran qui mentionne un nom de mois (2:185), en l’occurrence le mois de ramadan, nous éclaire indirectement sur le fait qu’il s’agit bien du mois d’ouverture de la saison du hajj, car il est situé parmi les versets ayant trait au hajj :

(2:158) Certes, [les monticules] de Al safa et Al Marwah sont parmi les rites [inspirés] par Dieu. En conséquence, quiconque effectue le hajj à la maison [sacrée] ou effectue la ‘oumrah, n’encoure aucun blâme à les contourner à pied. Et quiconque désire faire plus, Dieu est certes Appréciatif et Omniscient.

(2:183) Ô vous qui croyez, le jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit à vos prédécesseurs, afin que vous deveniez vertueux: (2:184) Il s’agit d’un nombre de jours précis, alors, quiconque d’entre vous est malade ou en voyage devra compenser par le même nombre de jours ultérieurement. Et quant à ceux qui peinent à le faire, ils doivent nourrir une personne dans le besoin à la place. Et quiconque se dévoue à faire plus, c’est mieux pour lui. Mais jeûner est encore mieux, si seulement vous saviez. (2:185) Le mois de ramadan est celui pendant lequel le Coran a été révélé comme lumière pour l’humanité, et [procurant] des preuves pour corroborer cette lumière, de même que la capacité d’établir la distinction [entre le bien et le mal]. Ainsi, quiconque parmi vous est témoin de [l’arrivée] de ce mois doit jeûner pendant sa durée. Quiconque est malade ou en voyage devra rattraper les jours manquants plus tard. Dieu veut vous faciliter les choses, et non pas vous causer de difficultés, afin que vous puissiez accomplir la période prescrite, glorifier Dieu pour vous avoir guidés, et manifester votre reconnaissance. (2:186) Et lorsque Mes serviteurs te sollicitent à Mon sujet, Je suis [toujours] proche. Je réponds à l’invocation de celui qui [Me] supplie lorsqu’il M’invoque. Alors, donne-leur la chance de répondre à Mon appel, et de croire en Moi, afin qu’ils suivent le droit chemin. (2:187) Il vous est permis d’approcher vos femmes pendant les nuits du jeûne. Elles sont un réconfort pour vous, et vous êtes un réconfort pour elles. Dieu sait que vous causiez du tort envers vos âmes, alors Il s’est tourné vers vous, et vous a pardonné. Alors, vous pouvez maintenant avoir des relations intimes avec elles, et vous orienter vers ce que Dieu a décrété à votre égard. Et mangez et buvez jusqu'à ce que la ligne blanche de l’aube [à l’horizon] devienne distincte de la ligne noire. Ensuite, accomplissez le jeûne jusqu'à la [tombée de la] nuit. Et n’ayez pas de relations intimes avec elles lorsque vous faites une retraite dans les mosquées. Telles sont les limites établies par Dieu, alors ne vous en approchez pas ! C’est ainsi que Dieu clarifie Ses versets pour le genre humain, afin qu’il puisse se préserver.

(2:189) Ils s’enquérissent auprès de toi au sujet des nouvelles lunes. Proclame : « Elles sont des indicateurs temporels pour le genre humain, ainsi que pour le hajj. La droiture ne consiste pas à entrer dans les maisons par derrière ; la droiture consiste à craindre Dieu et à entrer dans les maisons par leurs portes. Et craignez Dieu, afin que vous connaissiez le succès.

(2:194) Le(s) mois sacré(s) sont AVEC (preposition « bi » = « avec ») le(s) mois sacré(s) (c’est à dire que les mois sacrés sont donc tous continus tel que prouvé en 9:2-9:5): A toute transgression correspond une peine. Ainsi, quiconque vous fait du tort, alors ripostez envers lui d’une façon équivalente au tort qu’il vous a causé. Craignez Dieu ! Et sachez que Dieu est du coté de ceux qui le craignent.



Ce verset qui nous indique que les mois sacrés sont contigus et continus est au beau milieu de versets au sujet du hajj : POURQUOI ?!

REPONSE : Car les mois sacrés SONT les quatre mois du hajj !



(2:196) Vous devez effectuer le hajj et la ‘oumrah par égard pour Dieu. Mais si vous n’en êtes pas en mesure, alors sacrifiez un animal qui soit aisément à portée de votre bourse, et ne rasez pas votre tête avant que votre sacrifice n’ait atteint sa destination. A ce sujet, quiconque parmi vous est malade ou a une blessure au niveau de la tête, doit jeûner à la place, faire un don caritatif ou un sacrifice. Autrement, lorsque vous en êtes capables, quiconque éprouve le bonheur d’effectuer la ‘oumrah suivie du hajj, doit sacrifier un animal qui soit aisément à portée de sa bourse ; mais quiconque n’en a pas les moyens doit jeûner trois jours pendant le hajj, et sept une fois de retour, ce qui en fait dix au total. Ceci s’applique à toute personne dont la famille ne réside pas aux alentours de la mosquée sacrée. Craignez Dieu ! Et sachez que Dieu est sévère en matière de rétribution. (2:197) Le hajj doit être accompli pendant les mois bien connus. Ainsi, quiconque accompli le hajj dans cet intervalle doit s’abstenir de toute relation intime, mauvaise conduite et querelles pendant le hajj. Et Dieu sait parfaitement ce que vous faites. Et faites des provisions ; mais en réalité la chose la plus importante est la droiture. Et craignez Moi, O vous qui êtes doués d’intelligence !

A la lumière de la sourate 9 qui nous informe sur le fait que les quatre mois du hajj sont les quatre derniers de l’année lunaire, nous comprenons pourquoi le mois de ramadan est correctement situé parmi des versets ayant trait au hajj. Demandez à n’importe quel sunnite ou shiite quel est le mois le plus sacré en Islam, et ils vous répondront unanimement qu’il s’agit du mois de ramadan, le mois du jeûne, « pendant lequel le Coran a été révélé » (2:185). Pourquoi donc prétendent-ils qu’il ne fait pas partie des mois sacrés ?! C’est à cause de la corruption occasionnée par les hadiths, qui défigurent l’Islam au point d’avoir perdu la connaissance des quatre mois sacrés, de même qu’il s’agit de la période correcte pour effectuer le hajj, tel qu’écrit noir sur blanc dans le Coran (2:197, 9:2, 9:5, 9:28, 9:36 !). Les hadiths et les autorités religieuses restreignent le hajj à seulement 5 jours (!), entre le 8ème et le 12ème jour du mois de dhoul hijjah, ce qui occasionne une concentration humaine absolument ridicule, et est la raison principale pour laquelle des milliers de musulmans sont morts écrasés par la cohue notamment au siècle dernier et encore récemment en 2015. Il est très probable que des centaines de milliards de musulmans effectueront le hajj dans le futur, s’il plait à Dieu, car le Coran prédit que l’Islam prévaudra dans le monde. Serait-il logique que Dieu, qui connait parfaitement le futur et l’évolution des populations, aurait choisi seulement 5 jours pour réunir la race humaine dans Son temple sacré ?

4. La raison pour laquelle le mot « pèlerinages » en 28:27 est synonyme d’« années lunaires »

Pour conclure ce sujet crucial des quatre mois sacrés du hajj, nous citerons le verset qui montre que Moïse a effectué le hajj à La Mecque, et qui suggère que l’année lunaire se termine avec les quatre mois sacrés du hajj :



قَالَ إِنِّي أُرِيدُ أَنْ أُنكِحَكَ إِحْدَى ابْنَتَيَّ هَتَيْنِ عَلَىٰ أَن

تَأْجُرَنِي ثَمَنِيَ حِجَجٍ فَإِنْ أَتْمَمْتَ عَشْرًا فَمِنْ عِندِكَ وَمَا

أُرِيدُ أَنْ أَشُقَّ عَلَيْكَ سَتَجِدُنِي إِن شَاءَ اللَّهُ مِنَ الصَّالِحِينَ



(28:27) Il (Reuel) s’écria : « Je désire te marier (Ô Moïse) à l’une de mes deux filles, en échange de quoi tu travailleras pour moi pendant huit pèlerinages. La décision t’appartiendra alors si tu désires en accomplir dix. Je ne veux pas te causer de difficultés ; tu me trouveras, s’il plait à Dieu, du nombre des véridiques.  

Le pèlerinage dont il s’agit ici est bien sûr le pèlerinage à la Mecque institué au temps d’Abraham, car c’est le seul pèlerinage dont il est fait référence et autorisé dans le Coran. Comme nous le voyons dans le verset, les gens qui habitaient en Arabie au temps de Moïse (les arabes et le peuple d’Israël étaient frères et suivaient la religion d’Abraham), comptaient les années en « pèlerinages » (حِجَجٍ = pluriel de « hajj »), c'est-à-dire en années lunaires, puisque la période du hajj est basée sur les nouvelles lunes (2:189). La raison est très simple : La saison du pèlerinage se termine le dernier jour de l’année lunaire, ce qui permet aux gens de compter les années soit en années lunaires, soit en pèlerinages. C’est également pourquoi 28:27 implique par définition et compte tenu du contexte coranique (2:197, 9:2, 9:5, 9:28, 9:36) que les quatre mois sacrés et continus du hajj ne peuvent être que les quatre mois qui clôturent l’année lunaire. « Huit pèlerinages » signifie que Moïse devait accepter de travailler pour son beau-père au moins huit années lunaires complètes, et qu’il pouvait cesser de travailler le dernier jour de dhoul hijjah, huit années plus tard. Il est probable que la scène a eu lieu près du puits de Beer Sheba (comme il est appelé dans la Genèse), et qui est maintenant appelé le puits de Zam Zam, située non loin de la Ka’bah. Il est possible que Moïse soit arrivé vers la fin de la saison du hajj, ou vers le début de la nouvelle année lunaire, ce qui expliquerait pourquoi Reuel pouvait demander à Moïse de travailler pour lui pour une période de huit pèlerinages.

5. Contexte historique de la révélation de la sourate 9

Compte tenu de l’importance cruciale de la sourate 9 pour comprendre la question des quatre mois sacrés du hajj, et du fait qu’elle mentionne la bataille décisive de hounaïn, il est utile de la situer dans son contexte historique pour mieux en comprendre la portée :

D’après la plupart des historiens et savants musulmans, la sourate 48 fut révélée juste avant la sourate 9. Cette dernière fut révélée en l’an 9 après l’hégire, et était l’une des toutes dernières sourates révélées et ne précède que les sourates 5 et 110 respectivement. Notre sain prophète Mohammed et l’armée des croyants avaient accompli le premier hajj après l’hégire l’année précédente (en l’an 8AH), tel que le documente la sourate 48 (al fath/la victoire) :

(48:24) Il est Celui qui a empêché leurs mains de vous porter atteinte, de même que vos mains, à l’intérieur de la Mecque, après vous avoir accordé la victoire sur eux ; et Dieu a été témoin de tout ce que vous avez fait. (48:25) Ils sont ceux qui ont rejeté la foi, vous ont maintenu à l’écart de la mosquée sacrée, et ont empêché vos sacrifices d’atteindre leur destination légitime. Et s’il n’en était qu’il y avait des hommes et des femmes croyants que vous ne connaissiez pas et que vous auriez annihilés, et qui vous auraient [également] porté atteinte sans que vous soyez au courant de la situation… : C’est ainsi que Dieu embrasse de Sa miséricorde qui Il veut. S’ils avaient été [un groupe] distinct, Nous aurions certainement infligé à ceux qui ont rejeté la foi une rétribution douloureuse.

Les sources historiques musulmanes datent le premier pèlerinage mentionné dans la sourate 48 comme étant le mois de Dhoul Qa’da en l’an 8 de l’hégire (629), ce qui correspond au troisième mois sacré du hajj. Il est très évident en 48:27 que les croyants ont accompli le hajj (et non une ‘oumrah comme les historiens sunnites le prétendent car ils sont aveuglés et égarés par les hadiths) :



لَّقَدْ صَدَقَ اللَّهُ رَسُولَهُ الرُّؤْيَا بِالْحَقِّ لَتَدْخُلُنَّ الْمَسْجِدَ الْحَرَامَ

إِن شَاءَ اللَّهُ آمِنِينَ مُحَلِّقِينَ رُءُوسَكُمْ وَمُقَصِّرِينَ لَا تَخَافُونَ

فَعَلِمَ مَا لَمْ تَعْلَمُوا فَجَعَلَ مِن دُونِ ذَٰلِكَ فَتْحًا قَرِيبًا



(48:27) Dieu a assurément exaucé (صَدَقَ = passé composé = action accomplie) le songe prémonitoire du messager : « En vérité, vous entrerez la mosquée sacrée, s’il plaît à Dieu, en toute sécurité, en vous ayant rasé la tête, ou écourté [vos cheveux], et sans ressentir la moindre crainte ». Car Il savait ce que vous ne saviez pas, et a, de plus, parallèlement préparé le terrain pour une victoire imminente.

Dieu a donc bien exaucé dans la sourate 48 le songe prémonitoire qu’Il avait inspiré au messager avant qu’il ne se rende à la Mecque, à savoir que les croyants allaient conquérir la Mecque et accomplir le hajj et « entrer dans la mosquée sacrée » en s’étant auparavant « raser la tête ou écourté les cheveux », ce qui implique qu’ils venaient juste d’accomplir le rituel du sacrifice pendant le hajj (2:196, 22:27-29). Nous voyons donc encore, si la référence historique musulmane indiquant que la conquête de la Mecque a eu lieu pendant le mois de dhoul qi’dah est correcte (le 11ème mois lunaire), que le hajj peut donc bien être accompli avant le mois de dhoul hijjah (le 12ème), et que le hajj n’est certainement pas limité à 5 jours pendant dhoul hijjah comme les prétendent les oulémas sunnites.

Le premier hajj et la conquête initiale de La Mecque n’était cependant pas une victoire définitive (la sourate 48 annonce « une victoire imminente » en 48:27), car les polythéistes n’avaient pas été délogé de la Mecque afin d’éviter un bain de sang qui aurait causé la mort des croyants qui y résidaient (ainsi que celle de certains des musulmans qui auraient participé à l’attaque), et dont le prophète et les pèlerins ignoraient l’existence (48:25).

La sourate 9 fut donc révélée l’année suivante, le jour du plus grand pèlerinage (9:3) c'est-à-dire le premier jour de ramadan 630, et peu après la bataille de hounaïn contre les polythéistes et qui fut décisive (9:25), et ce en dépit du fait que les croyants avaient gravement désobéi à Dieu et à son messager en fuyant pendant la bataille à un moment donné (9:25). Suite à la bataille, Dieu a décrété une trêve de quatre mois pour la durée des mois sacrés du hajj, et a décrété que les polythéistes ne pourraient plus revenir à la mosquée sacrée à l’issue de la trêve, c'est-à-dire à l’issue de l’année lunaire en cours (9:28), à moins qu’ils ne se repentent et embrassent l’Islam. D’après les sources historiques, la sourate 9 est médinoise, car le prophète n’avait pas accompli de pèlerinage cette année là, et Abou Bakr avaient été nommé émir du hajj. Le prophète a accompli le pèlerinage l’année suivante en l’an 10AH (631), et la sourate 5 fut révélée à cette occasion. Elle fut l’avant dernière selon la plupart des historiens, la sourate 110, (al nasr, 3 versets) étant généralement citée comme la dernière. Le verset 5:3 déclare : « Aujourd’hui, j’ai accompli votre religion », car les derniers rituels et lois furent révélés dans la sourate 5, et ce qui pourrait bien signifier que la sourate fut en réalité la toute dernière révélée (Dieu est savant).

Conclusion :

(2:197) Le hajj doit être accompli pendant les mois bien connus…

(9:36) En vérité, le nombre de mois décrétés par Dieu est de douze mois, conformément au livre de Dieu depuis le jour qu’Il a créé les cieux et la terre ; parmi eux, quatre sont sacrés…

(2:217) Ils te consultent au sujet de combattre pendant les [quatre] mois sacrés. Proclame : « Combattre est un grand [péché] ; …

(9:2) En conséquence, parcourez le pays [librement] pendant quatre mois, et sachez que vous ne pouvez échapper à Dieu, et que Dieu humilie les mécréants. (9:3) Et [ceci est] une proclamation de Dieu et de Son messager à l’intention du peuple en ce jour du plus grand pèlerinage (Yawm alhajj al akbar),… (9:5) Et lorsque que les mois sacrés seront parvenus à terme,…

(2:194) Le(s) mois sacré(s) sont AVEC (preposition « bi » = « avec ») le(s) mois sacré(s) (c’est à dire que les mois sacrés sont donc tous continus tel que prouvé en 9:2-9:5): A toute transgression correspond une peine. Ainsi, quiconque vous fait du tort, alors ripostez envers lui d’une façon équivalente au tort qu’il vous a causé. Craignez Dieu ! Et sachez que Dieu est du coté de ceux qui le craignent.

(9:28) Ô vous qui croyez, en vérité, les incrédules sont impurs, alors ne les laissez pas s’approcher de la mosquée sacrée à l’issue de cette [dernière] année lunaire qui leur est octroyée… (la sourate a été révélée au tout début du premier mois du hajj (9:3), donc la même année lunaire termine l’année en question et les mois du hajj ne peuvent être à cheval sur deux années lunaires)

- Les versets ci-dessus parlent d’eux-mêmes et impliquent de façon claire et nette que les quatre derniers mois de l’année lunaire sont les quatre mois sacrés du hajj, à savoir les mois de ramadan, shawwal, dhoul-qi’dah et dhoul-hijjah.

Une confirmation mathématique simple, logique été profonde que les quatre mois sacrés du hajj (al hajj) sont bien les 9, 10, 11 et 12ème de l’année lunaire est directement liée aux nombres associés­­­ aux quatre mois sacrés :



9 (Ramaḍān) + 10 (Shawwāl) + 11 (Dhou al-Qa’da) + 12 (Dhou al-Ḥijja) = 42 = valeur mathématique de « al hajj » (الحج, V.M. 42).



- Le « jour du plus grand pèlerinage » (9:3), dont la signification est restée incomprise pendant plus de 1000 dans l’islam sunnite à cause de la corruption occasionné par les hadiths, est tout simplement le premier jour de ramadan, jour d’ouverture de la saison du hajj.

- « Le mois de ramadan » (2:185) et « les mois sacrés » (2:194) sont mentionnés au milieu de versets traitant du hajj dans la sourate 2 (2:158-197) pour la simple et bonne raison qu’ils font partie du hajj.

- Le mot « pèlerinages » en 28:27 est synonyme d’« années lunaires » car les quatre mois sacrés et consécutifs du hajj clôturent l’année lunaire, ce qui permet de faire l’amalgame entre les deux.



Annexe : Réponse aux objections formulées contre cet article par ceux qui dénient que le hajj a bien été décrété dans le coran lors des quatre derniers mois lunaires

Comment faire le hajj pendant le mois de ramadan, premier des quatre mois du hajj?

Certaines personnes mal informées et/ou mal intentionnées ont présenté des objections quant au fait que le hajj puisse être effectué pendant le mois de ramadan. Elles sont les suivantes :

- Le hajj peut être physiquement très exigeant. Comment peut-on faire le pèlerinage pendant le mois sacré de ramadan alors que nous sommes censés faire le jeûne ?

- Comment peut-on éluder les températures estivales souvent extrêmes tout en accomplissant les rituels ?

- Les pèlerins qui ne peuvent se permettre de sacrifier un animal doivent jeûner trois jour pendant le hajj et sept jours de retour du pèlerinage (2:196) : Comment est-il possible de jeûner deux fois en même temps pour le jeûne de ramadan et pour le hajj, si tant est que le mois de ramadan est vraiment l’un des quatre mois sacrés ?

Toutes ces objections sont très facilement solutionnées à la lecture des versets suivants :

(2:183) Ô vous qui croyez, le jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit à vos prédécesseurs, afin que vous deveniez vertueux: (2:184) Il s’agit d’un nombre de jours précis, alors, quiconque d’entre vous est malade ou en voyage devra compenser par le même nombre de jours ultérieurement. Et quant à ceux qui peinent à le faire, ils doivent nourrir une personne dans le besoin à la place. Et quiconque se dévoue à faire plus, c’est mieux pour lui. Mais jeûner est encore mieux, si seulement vous saviez. (2:185) Le mois de ramadan est celui pendant lequel le Coran a été révélé comme lumière pour l’humanité, et [procurant] des preuves pour corroborer cette lumière, de même que la capacité d’établir la distinction [entre le bien et le mal]. Ainsi, quiconque parmi vous est témoin de [l’arrivée] de ce mois doit jeûner pendant sa durée. Quiconque est malade ou en voyage devra rattraper les jours manquants plus tard. Dieu veut vous faciliter les choses, et non pas vous causer de difficultés, afin que vous puissiez accomplir la période prescrite, glorifier Dieu pour vous avoir guidés, et manifester votre reconnaissance.

(2:196) Vous devez effectuer le hajj et la ‘oumrah par égard pour Dieu. Mais si vous n’en êtes pas en mesure, alors sacrifiez un animal qui soit aisément à portée de votre bourse, et ne rasez pas votre tête avant que votre sacrifice n’ait atteint sa destination. A ce sujet, quiconque parmi vous est malade ou a une blessure au niveau de la tête, doit jeûner à la place, faire un don caritatif ou un sacrifice. Autrement, lorsque vous en êtes capables, quiconque éprouve le bonheur d’effectuer la ‘oumrah suivie du hajj, doit sacrifier un animal qui soit aisément à portée de sa bourse ; mais quiconque n’en a pas les moyens doit jeûner trois jours pendant le hajj, et sept une fois de retour, ce qui en fait dix au total. Ceci s’applique à toute personne dont la famille ne réside pas aux alentours de la mosquée sacrée. Craignez Dieu ! Et sachez que Dieu est sévère en matière de rétribution.

La réponse aux questions ci-dessus est lié au fait qu’un pèlerin qui fait le hajj pendant le mois de ramadan (ou n’importe quel autre mois sacré) est par définition un « voyageur ». Il est donc temporairement exempté de jeûne pendant le mois de Ramadan s’il fait le hajj, à moins qu’il ne puisse se permettre un sacrifice pendant le hajj, auquel cas 2:196 nous ordonne de jeûner trois jours pendant le hajj et sept de retour du pèlerinage.

Le hajj commence à la mosquée sacrée avec le tawâf autour de la Ka’bah, suivi par le saï (qui est optionnel), suivi par une visite du mont ‘Arafat qui est située environ à 20 km de la mosquée sacrée, puis celle de Al Mash’ar Al Harâm (appelé “Mouzdalifah” dans l’Islam sunnite). Les pèlerins doivent ensuite retourner à la mosquée sacrée après une série de rituels. Cela représente donc en tout un périple d’environ 40 km. Si un pèlerin ne répond pas à la définition de « voyageur », j’aimerais bien alors qu’on m’explique la définition correcte !

Il y a donc plusieurs cas de figure pour un pèlerin qui fait le hajj pendant le mois de ramadan:

- Si un personne qui fait le hajj pendant le mois de ramadan peut se permettre de faire un sacrifice, elle sera exemptée de jeûner les jours où elle devra effectuer le premier tawâf, le sa’ï et devra se rendre à Arafat puis à Al Mash'ar Al Harâm, ainsi que quand elle sera de retour à la mosquée sacrée pour faire la tawâf final, tout simplement car cela représente un voyage (2:184-185). Si il ou elle insiste quand même de jeûner, cela peut présenter un risque sérieux de santé surtout en période de grosse chaleur et il faut donc éviter de prendre des risques inutiles et de potentiellement mettre en danger d’autres personnes qui devraient secourir la personne en cas de problèmes.

Le pèlerin peut ensuite recommencer à jeûner lors de la retraite spirituelle (2:203), laquelle débute après le tawâf final. Il devra ensuite jeûner normalement pour le reste du mois de ramadan comme d'habitude et compenser le ou les jours de jeûne manqués pendant le hajj au tout début du mois lunaire suivant (chawwal) comme autorisé par le coran en 2:184.

- Si le pèlerin ne peut pas se permettre un sacrifice, la personne devra jeûner trois jours pendant le hajj en période de Ramadan (la durée minimum du hajj), puis sept jours supplémentaires dès son retour de pèlerinage (2:196) et finir ensuite le jeûne du mois de ramadan normalement; la personne devra ensuite continuer à jeûner (potentiellement jusqu'à 10 jours supplémentaires) au tout début du mois de Chawwal pour rattraper les journées non consacrées au jeûne de ramadan pendant le hajj. Tout ceci est une arithmétique très simple autorisée par le Saint Coran (2:184, 2:196).

Il y a toujours une réponse à tout dans le Coran, et si un pelerin ne peut pas se permettre de sacrifice un animal et ne peut pas non plus jeûner à cause de problèmes de santé pendant le hajj effectué pendant le mois de ramadan ou un autre mois sacré, il devra nourrir des pauvres à la place, ce qui est autorisé en 2:184 (« quiconque d’entre vous est malade ou en voyage devra compenser par le même nombre de jours ultérieurement. Et quant à ceux qui peinent à le faire, ils doivent nourrir une personne dans le besoin à la place. Et quiconque se dévoue à faire plus, c’est mieux pour lui. Mais jeûner est encore mieux, si seulement vous saviez.). Nourrir des gens dans le besoin doit être au moins équivalent à 3 + 7 jours = 10 jours de nourriture (ou plus si c'est possible) de ce que vous consommez habituellement, puisque 10 jours de jeûne au total sont décrétés en 2:196 dans un tel cas. Il est de toute évidence préférable pour quelqu'un qui a des problèmes de santé et ne peut pas se permettre de faire un sacrifice pendant le hajj de choisir l’un des trois autres mois sacrés. Si un ou une croyante ne peut pas au moins se permettre tout cela, il ou elle doit attendre et économiser plus d’argent afin de faire le hajj correctement.

En ce qui concerne les températures estivales souvent extrêmes pendant le hajj, il est très fortement préférable de faire le tawâf et le sa’ï (qui est optionnel) pendant la nuit et se rendre ensuite à ‘Arafat au lever du soleil pour éviter la chaleur autant que possible.

Nous voyons donc que l’intégralité des objections formulées par ceux qui dénient que le hajj a été décrété dans le coran lors des quatre derniers mois lunaires (Ramaḍan, Shawwal, Dhou al-Qaʿda et Dhou al-Ḥijja) ne sont aucunement fondées et sont facilement solutionnées grâce aux versets du coran où tous les cas de figure sont toujours prévus car il est pleinement détaillé. Tout ceci n’est qu’une affaire de simple arithmétique.



Rashad Khalifa, qui a eu le mérite de comprendre que le coran décrète quatre mois pour accomplir le hajj, a par contre prétendu que les quatre mois sacrés sont les douzième, premier, deuxième et troisième mois de l’année lunaire. Sa théorie est facilement mise en défaut par le verset suivant :



يَأَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنَّمَا الْمُشْرِكُونَ نَجَسٌ فَلَا يَقْرَبُوا الْمَسْجِدَ الْحَرَامَ بَعْدَ عَامِهِمْ هَٰذَا وَإِنْ خِفْتُمْ عَيْلَةً فَسَوْفَ يُغْنِيكُمُ اللَّهُ مِن فَضْلِهِ إِن شَاءَ إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ حَكِيمٌ



(9:28) Ô vous qui croyez, en vérité, les incrédules sont impurs, alors ne les laissez pas s’approcher de la mosquée sacrée à l’issue cette [dernière] année lunaire qui leur est octroyée. Et si vous craignez la pauvreté, alors Dieu vous enrichira de Ses largesses, si telle est Sa volonté. Certes, Dieu est Savant et Sage.

9:2 marque le début d’une trêve de quatre mois avec les incrédules à l’occasion des mois sacrés du hajj à la fin de laquelle la guerre contre les idolâtres allaient reprendre (9:5). Etant donné qu’ils n’étaient plus autorisés à approcher la mosquée sacrée après l’année lunaire en cours [بَعْدَ عَامِهِمْ هَٰذَا = « après leur année lunaire que voici » (démonstratif « hadha »)] il est donc physiquement impossible que les quatre mois du hajj s’étendent sur deux années lunaires. Il aurait fallu que les versets à partir de 9:28 soient révélés l'année lunaire suivant celle du début de la sourate (qui débute les quatre mois du hajj) pour que cela soit possible, et prétendre cela serait une conjecture évidente.

De plus, tel qu’expliqué dans l’article, la seule addition de valeurs mathématiques de quatre mois consécutifs qui est multiple de 19 correspond précisément aux quatre derniers mois de l’année lunaire (V.M. Ramaḍan + V.M. Shawwal + V.M. Dhou al-Qaʿda + V.M. Dhou al-Ḥijja = 1091 + 337 + 916 + 753 = 3097 = 19 × 163).

Également, 3097 : 3+0+9+7 = 19.

Enfin et surtout, l’addition des quatre nombres divinement assignés pour déterminer la position des quatre derniers mois de l’année est 9 (Ramadan) + 10 (Shawwal) + 11 (Dhou al-Qaʿda) + 12 (Dhou al-Ḥijja) = 42 = valeur mathématique de “al hajj” (الحج).

Pour paraphraser Rashad Khalifa, tout ceci est très simple à comprendre, impossible à imiter.



(41:53) Nous leur montreront Nos preuves, par-delà les horizons, ainsi qu’au plus profond de leurs âmes, jusqu'à tant qu’il leur soit manifestement prouvé qu’il s’agit de la vérité. Ne suffit-il donc pas que ton Seigneur soit témoin de toutes choses ?


Dernière édition par La Plume le Ven 23 Sep - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.islam-du-coran.fr
Partager cet article sur : reddit

Les quatres mois sacrés du Coran :: Commentaires

Gold Kalam
Re: Les quatres mois sacrés du Coran
Message Mer 3 Aoû - 18:48 par Gold Kalam
LE PÈLERINAGE AUTHENTIQUE A LA MOSQUÉE SACRÉE :

Vous observerez les rites complets du pèlerinage et du petit pèlerinage pour Dieu.
Si vous en êtes empêchés, vous enverrez une offrande, et ne recommencez pas à vous couper les cheveux avant que votre offrande n’ait atteint sa destination.
Si vous êtes malades ou souffrez d’une blessure à la tête (et que vous devez vous couper les cheveux), vous expierez en jeûnant, ou en donnant la charité, ou par une autre forme d’adoration.
Durant le pèlerinage normal, si vous rompez l’état de sainteté entre le petit pèlerinage et le pèlerinage, vous expierez en offrant le sacrifice d’un animal.
Si vous n’en avez pas les moyens, vous jeûnerez pendant trois jours durant le pèlerinage et sept quand vous retournez chez vous
– ceci fait un total de dix – à condition que vous ne viviez pas à la Mosquée Sacrée.
Vous observerez Dieu et sachez que Dieu est strict dans l’application du châtiment.
Le Pèlerinage sera observé dans les mois spécifiés. Quiconque se met en route pour observer le pèlerinage s’abstiendra de relations sexuelles, de mauvais comportements
et de disputes tout au long du pèlerinage. Quel que soit le bien que vous faites, Dieu en est pleinement conscient.
Quand vous préparez vos provisions pour le voyage, la meilleure provision est la droiture.
Vous M’observerez, Ô vous qui possédez l’intelligence. Vous ne commettez aucune erreur en cherchant des provisions de votre Seigneur (à travers le commerce).
Quand vous avancez en file depuis Arafat, vous commémorerez Dieu au Site Sacré [ al Mashar al Ḥaram ]. Vous Le commémorerez pour le fait qu’Il vous guide ; avant ceci, vous vous étiez égarés.
Coran sourate 2 Verset 196 à 198

"... Le Pèlerinage sera observé dans les mois spécifiés..." Donc à partir de Dhou al-Hijja, les 3 autres mois doivent être consécutifs comme le définit la trêve des 4 mois sacrés ("Donc, parcourez la Terre librement pendant quatre mois..." sourate 9 verset 2) ce qui donne :

Les mois du calendrier musulman :
Mouharram : C'est le premier mois du calendrier musulman un des plus importants notamment pour les chiites, mois qui compte 30 jours.
Safar al-Thani : C'est le deuxième mois du calendrier musulman, période qui compte 29 jours.
Rabia al awal : C'est le troisième mois qui compte 30 jours.
Rabia ath-thani : C'est le quatrième mois.
joumada al oula : C'est le cinquième mois.
Joumada ath-thania : C'est le sixième mois.
Rajab : C'est le septième mois. Le 27 du mois, Isra et Miraj est commémoré lors de la nuit de l'ascension chez les sunnites.
Chaabane : C'est le huitième mois.
Ramadan : C'est le neuvième mois.
Chawwal : C'est le dixième mois.
Dhou al qi`da : C'est le onzième mois. Le 29, le neuvième imam chiite Muhammad al-Taqi est martyrisé.
Dhou al-hijja : C'est le douzième mois, Il est marqué par le pèlerinage, qui compte 29 ou 30 jours.

Mais les hadiths ont modifié cet ordre et considèrent plutôt Rajab (7ème mois), Dhou al-qi`da (11ème mois), Dhou al-Hijjah (12ème mois) et Mouharram (1er mois) comme mois sacrés !
Surtout que Rajab est décalé loin des trois autres mois qui se suivent. Ce qui contredit le verset 2 de la sourate 9 qui parle d’une trêve durant 4 mois sacrés qui ne peuvent être que consécutifs.
En effet, est-ce possible qu'une trêve dure 3 mois et un quatrième mois décalé avec un intervalle de combat pendant plusieurs mois ?

Changer les Mois Sacrés est un signe de mécréance excessive ; cela augmente l’égarement de ceux qui ont nié la vérité.
Ils alternent les Mois Sacrés et les mois ordinaires,
tout en préservant le nombre de mois consacré par Dieu. Ils violent ainsi ce que Dieu a consacré.
Leurs mauvaises œuvres sont enjolivées à leurs yeux. Dieu ne guide pas les gens qui nient la vérité.
Coran sourate 9 Verset 37

Ils le déclarent profane une année, puis l’année suivante ils le déclarent sacré, prétextant qu’ils veulent être en accord avec le nombre de mois que Dieu déclare sacrés.
Ils ne se rendent pas compte qu’ils déclarent licite ce que Dieu a interdit ! Et c’est ainsi que leurs méfaits leur apparaissent pleins d’attraits , mais Dieu ne guide point les négateurs !
Donc sauter cinq mois pour atteindre le mois de Rajab est une imposture très difficile à défendre !

A-t-on vu une trêve de 4 mois qui commence un mois avant la proclamation (Dhou al-Hijja), et se termine neuf mois plus tard avec une reprise de combat entre les 3 premiers mois et le quatrième mois ?
C’est une falsification manifeste !
A partir de la sourate 9, on comprend quand a eu lieu la proclamation du pacte et de son désaveu, et par là, on compte 4 mois successifs pour déterminer ces mois.

https://nemox71.fr/musulmans.html
Gold Kalam
Re: Les quatres mois sacrés du Coran
Message Dim 18 Sep - 22:44 par Gold Kalam
9 : 36 – Le nombre de mois, auprès de ALLÂH, est de douze, selon le décret de ALLÂH le jour où IL créa les cieux et la terre. Quatre d’eux sont Hurum. Telle est la religion de droiture. Ne vous faites pas de tort durant ces mois. Combattez tous les associateurs, comme ils vous combattent tous. Et sachez que ALLÂH est avec ceux qui se prémunissent.

Le nombre de mois auprès d’Allah / son temps est d’un jour de notre calcul est de mille ans pour Lui.

22 : 47 Et ils te demandent de hâter [l'arrivée] du châtiment. Jamais Allah ne manquera à Sa promesse. Cependant, un jour auprès de ton Seigneur, équivaut à mille ans de ce que vous comptez.

Au Jour où Il créa les Cieux et la Terre Il décréta ce temps pour notre monde sur Terre.

Quatre sont sacrés et connu, et durant ces mois nous devons ne pas nous faire du tort par nos actes.

Plus de détails : https://www.islam-du-coran.fr/t190-les-quatres-mois-sacre-du-coran#3257

Alfou aime ce message

Re: Les quatres mois sacrés du Coran
Message  par Contenu sponsorisé
 

Les quatres mois sacrés du Coran

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Islam vérité et mensonge
» Coran et astronomie
» Caractéristique du Coran
» Le voile, que dit le Coran ?
» Traduction érronée du Coran

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Islam du Coran - La Plume d'Or  :: Islam :: Islam-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: