Islam du Coran - La Plume d'Or
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Blog & Forum ayant pour vocation de faire connaître le véritable Islam pur se trouvant dans le Coran, l’Islam de Lumière, l’Islam originel, la vérité même.
 
AccueilRechercherConnexionDernières imagesS'enregistrerCalendrierGroupesMembresFAQ
-56%
Le deal à ne pas rater :
Casque PC Sennheiser EPOS – GSP 300 BLUE
34.99 € 79.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
My Hero Academia : où acheter le Tome 39 ...
Voir le deal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 

 Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2

Aller en bas 
AuteurMessage
Gold Kalam
Fondateur
Gold Kalam


Messages : 4244
Date d'inscription : 29/04/2021

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Empty
03062021
MessageHarut et Marut, Anges ou démons ? 2/2

Harut et Marut, Anges ou démons ? 1/2

Première partie 

Harut et Marut sont mentionnés dans le verset 102 de la seconde sourate la plus longue du Saint Coran intitulée « Al-Baqara », de nombreux récits nous ont été transmis à propos de ce verset et de nombreuses interprétations de théologiens musulmans rapportent que Harut et Marut seraient des Anges à qui Allah swt a ordonné d’enseigner la sorcellerie aux gens afin de les mettre à l’épreuve leur offrant de ce fait des leçons de magie noire après les avoir avertis de la colère Divine sur ceux qui la pratiquaient !!!

Nous ne soutenons et n’acceptons en aucun cas ce mythe qui vous le verrez provient en réalité de sources israélites, dans cette première partie, nous allons vous soumettre plusieurs avis sur la question et nous conclurons dans la seconde par notre propre interprétation, qui sont Harut et Marut ? Anges ou démons ?

Harut et Marut
Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Miniat11

Nous trouvons régulièrement dans les traductions du Verset 102 de la Sourate 2 :

« Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Solayman. Alors que Solayman n’a jamais été mécréant mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harout et Marout, à Babylone; mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord :

«Nous ne sommes rien qu’une tentation : ne soit pas mécréant»; ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu’avec la permission d’Allah. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n’aura aucune part dans l’au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes ! Si seulement ils savaient . »

Ceci est conforme à ce que pensent bon nombre de théologiens, à savoir que Hârût et Mârût seraient des Anges à qui Allâh a ordonné d’enseigner la sorcellerie aux gens. Ceci dit, au vue de la croyance connue des ahl us sunnah à l’égard d’Allâh et des Anges, cette compréhension est très problématique.

Il est d’ailleurs étonnant de voir qu’il existe une divergence à propos de la compréhension de ce verset entre les théologiens et que certains prirent en considération des récits des gens du livre sur le sujet, notamment via les juifs qui sont réputés pour leurs calomnies en tout genre à propos des Prophètes et des Anges (que La Paix d’Allâh soit sur eux tous).

Et Al Hâfiz Ismâ’îl Ibn Kathîr (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit dans son livre Al Bidâyah Wa An Nihâyah :

 » De nombreux récits furent rapportés à leur sujet (Hârût et Mârût), dont la plupart sont d’origine israélite. « 

Ces théologiens ont concilié l’inconciliable en affirmant la Perfection du Créateur (qu’Il soit exalté) et l’infaillibilité de Ses Anges (que La Paix soit sur eux) tout en clamant possible qu’Allâh ordonnerait l’enseignement de la sorcellerie à travers eux.

Al Qâdî ‘Iyâd Ibn Mûsâ Al Yahsubî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit à ce sujet dans son Kitâb Ush Shifâ° :

» La plupart des récits rapportés sur cet épisode proviennent des livres des juifs et de leur intervention, comme Allâh le mentionne dans le premier verset de ce récit dans lequel ils calomnient Sulaymân et l’accusent de mécréance. Voilà pourquoi nous allons rapporter à ce sujet ce qui éclaire ces questions et les dévoile, si Allâh le veut.«

Tout d’abord, il faut savoir qu’il y a eu divergence sur la nature de Hârût et Mârût ; Sont-ils deux Anges ou deux êtres humains ? [Si ils sont des Anges], sont-ils les deux Anges visés [dans ce verset] ?

Doit-on lire  » malakayn – deux Anges «  ou bien  » malikayn – deux rois «  ?

Est-ce que le  » mâ  » dans les deux Paroles Divines du verset 102 de la Sourate Al Baqarah :  » ce qui (mâ) est descendu aux deux anges Hârût et Mârût, à Babylone « ,  » Cependant, ceux-ci n’enseignaient rien à personne – wa mâ yu’allimâni min ahadin… «  est une particule affirmative ou bien de négation ?

La plupart des exégètes considèrent qu’Allâh (qu’Il soit exalté) a éprouvé les hommes par deux Anges qui auraient enseigné la sorcellerie et l’expliquaient, car la sorcellerie est de la mécréance. Ainsi, celui qui apprenait la sorcellerie mécroyait et celui qui l’abandonnait croyait, car ces deux Anges disaient, tel que rapporté dans le Qur°ân :

 » Nous ne sommes qu’une tentation, ne soit donc pas mécréant «  (2:102).

Donc leur enseignement aux hommes relèveraient d’une instruction pour les avertir, c’est-à-dire qu’ils disaient à celui qui vient pour acquérir cette sorcellerie : » Ne la pratique pas, car elle sépare le mari de sa femme ! Et ne recours pas à la magie comme une machination, car ceci est de la sorcellerie, évite donc la mécréance ! «  De cette manière, l’œuvre des deux Anges relèverait de l’obéissance et leur attitude dans ce qui constitue un ordre pour eux n’est pas une désobéissance. Ce serait ainsi uniquement une tentation pour les gens.

Ibn Wahb rapporte également sur cela qu’on a évoqué en la présence de Khâlid Ibn Abî ‘Imrân le cas de Hârût et Mârût en disant qu’ils enseignaient la sorcellerie, il dit alors :  » Nous les innocentons (les Anges en général) d’une telle pratique. «  Et quelqu’un parmi ceux qui étaient présent lu alors le verset de cette manière :

» wa unzila ‘ala-l-malakayn – et ce qui a été révélé aux deux Anges «  en omettant la particule  » mâ « , mais Khâlid corrigea en disant :  » wa mâ unzila – et il ne leur a pas été révélé « .

Donc, voici Khâlid qui, avec sa notoriété et sa science, innocente deux Anges de pouvoir enseigner la sorcellerie bien que d’autres estiment que ceci leur est permis à la seule condition d’expliquer aux gens que c’est une mécréance et une épreuve de la part d’Allâh. Mais alors, comment, dans de telles conditions, ne les innocent-t-ils pas des péchés majeurs et de la mécréance évoqués dans ces histoires ?!

L’expression de Khâlid : «  Il ne leur a pas été révélé – wa mâ unzila «  signifie donc que le  » mâ  » est ici une particule de négation. Et ceci constitue d’ailleurs la position de Ibn ‘Abbâs.

De son côté, Al Makkî dit que tout ceci revient à dire :  » Sulaymân n’a pas mécru, c’est-à-dire qu’il n’a pas mécru en pratiquant la sorcellerie inventée par les démons, qui furent suivis en cela par les juifs, et que cela n’a jamais été révélé à deux Anges (wa mâ unzila ‘ala-l-malakayn). «  

Pour Al Makkî, ce sont Jibrîl et Mikâ°îl que les juifs accusent d’avoir apporté la sorcellerie, de la même manière qu’ils accusèrent Sulaymân de cela. Mais Allâh les a alors démentis à ce sujet. On a dit aussi que Hârût et Mârût sont deux hommes qui apprirent la sorcellerie et que ce sont donc les démons qui ont mécru en enseignant la magie aux hommes que sont Hârût et Mârût de Babylone.

De son côté, Al Hasan [Al Basrî] a dit que Hârût et Mârût étaient deux non-Arabes parmi les habitants de Babylone. Il a ainsi lu :  » wa mâ unzila ‘ala-l-malikayn – et ce qui a été révélé aux deux rois «  au lieu de malakayn (les deux Anges). Selon cette lecture, le  » mâ  » est une particule affirmative.

C’est également la lecture retenue par ‘Abd Ur Rahmân Ibn Abza, sauf qu’il a identifié les deux rois comme étant ici Dâwud et Sulaymân. Selon ce dernier avis, le  » mâ  » est alors ici une particule de négation. Et As Samarqandî rapporte qu’il s’agirait plutôt de deux rois parmi les Banî Isrâ°îl qu’Allâh avait rabaissé (et donc que le  » mâ  » est une particule affirmative). Cependant, la lecture qui retient le terme  » al malikayn  » est plutôt rare.

Pour conclure, l’interprétation du verset selon ce qui a été retenu par Abû Muhammad Al Makkî reste la bonne car elle innocente les Anges, les débarrasse de toute souillure et les purifie. D’autant plus qu’Allâh les a qualifiés par les termes :  » mutahharûn – purifiés « ,  » kirâm – nobles « ,  » barakât – bénis « ,  » qui ne désobéissent point à l’ordre d’Allâh. « . «

Et tout comme ces éminents savants, nous refusons également catégoriquement l’interprétation faisant de ces deux êtres des Anges à qui on aurait ordonné d’enseigner la sorcellerie. Comme l’a si bien dit l’Imâm Abû ‘Abdi Llâh Muhammad Al Qurtubî Al Ansârî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) dans son exégèse coranique intitulée Jâmi’ Li Ahkâm Il Qur°ân :

» Tout ce qui a été rapporté à ce sujet est faible et très loin de Ibn ‘Umar et des autres [de qui on rapporte ces histoires]. Rien de tout cela n’est authentique. C’est assurément une parole que les fondements [de la croyance] envers les Anges, qui sont les sincères dépositaires d’Allâh (umanâ°u Llâh) de Sa révélation et Ses ambassadeurs (sufarâ°) envers les Messagers, réfutent. «  Ils ne désobéissent point à ce qu’Allâh leur commande et font strictement ce qu’Il leur ordonne. «  (66 :6) ;  » Ils sont des serviteurs honorés qui ne prennent pas la parole avant Lui et n’agissent que sur Ses ordres. «  (21:26 -27) ;  » Ils L’exaltent nuit et jour, sans relâche. «  (20:21) «

Et l’Imâm Abû ‘Abdi Llâh Al Qurtubî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi dans le 15ème point du commentaire de ce verset :

 » Ici, le  » mâ  » est négatif et non un pronom relatif. Cela (le verset) est dut au fait que les juifs avaient dit :  » Certes, Allâh a révélé la sorcellerie à Jibrîl et Mikâ°îl « , Allâh a alors nié cela. Dans cette parole, on a avancé ce qui aurait dut être [généralement] en retrait. Donc la phrase a le sens suivant :  » Sulaymân n’a pas mécru et cette chose (la sorcellerie) n’a pas été révélée aux deux Anges. Ce sont plutôt les démons qui ont mécru. Ils enseignaient aux hommes la magie dans la ville de Babylone, [et parmi eux se trouvaient] Hârût et Mârût. «  Hârût et Mârût sont les démons qui sont nommés dans Sa Parole :  » Ce sont plutôt les démons qui ont mécru « .

Ceci est la meilleure interprétation de ce verset que l’on peut trouver et elle est la plus authentique par rapport à tout ce qui a été dit à ce sujet. Et aucune autre interprétation ne doit faire l’objet d’une quelconque attention.

La sorcellerie vient des démons à cause de la finesse de leur substance et de la subtilité de leur compréhension [dans ce domaine]. Et la plupart de ceux qui la pratique parmi les humains sont d’ailleurs les femmes, et particulièrement lorsqu’elles ont leurs règles ; d’ailleurs, Allâh (qu’Il soit exalté) dit :  » Et contre le mal de celles qui soufflent sur les nœuds «  (113-4).

Et le poète a dit :  » Je recherche la protection auprès de mon Seigneur contre celles qui soufflent… « . 

Quant à l’histoire de ce verset, la voici telle que rapportée par l’Imâm Abû Ja’far AtTabarî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) dans son Jâmi’ Ul Bayân Fî Tafsîr Il Qur°ân à travers diverses sources :

Al Imâm Rabî’ Ibn Anas (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 » Il y eut une période pendant laquelle, chaque fois que les juifs interrogeaient le Prophète sur un point de la Torah, Allâh faisait descendre un verset qui lui permettait de leur répliquer. Voyant cela, ils en arrivèrent à dire :  » Celui-là est plus savant que nous-mêmes sur ce qui nous a été transmis !  » Ils décidèrent alors de l’interroger sur la sorcellerie et de débattre avec lui sur ce sujet. Alors, Allâh révéla le verset :  » […] et ils suivent les textes dictés par les démons à propos du règne de Sulaymân […] « . « 

Et l’Imâm ‘Abd Ul Mâlik Ibn Jurayj (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 » Les démons enseignèrent la sorcellerie aux juifs au temps du règne de Sulaymân et c’est après ce règne qu’ils s’adonnèrent (massivement) à cette sorcellerie. « 

Al Imâm Ismâ’îl As Suddî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) précisa :

 » [A l’époque de Sulaymân], les démons accédaient à des endroits du ciel où ils pouvaient entendre les propos des Anges sur ce qui surviendraient plus tard sur terre […]. Ils transmettaient ensuite ces propos aux devins qui les révélaient ensuite aux gens. Une fois que les devins eurent constaté que ces choses se réalisaient et qu’ainsi leur confiance à l’égard des démons était bien confortée, ceux-ci commencèrent à leur mentir en introduisant des propos qu’ils n’avaient pas du tout entendus, au point d’ajouter à chaque mot véridique 70 mots supplémentaires. Or, les hommes consignaient ces propos dans des écrits et le bruit se répandit parmi les Banî Isrâ°îl que les jinns connaissaient le monde invisible (al ghayb).

Sulaymân envoya alors des émissaires dans le peuple afin qu’ils réunissent tous ces récits. Lorsque cela fut terminé, il plaça ces textes dans un coffre qu’il fit enterrer sous son trône, et aucun démon ne pouvait alors s’en approcher sans être aussitôt consumé. Sulaymân avertit alors que quiconque prétendrait que les jinns connaissent le monde invisible (al ghayb) serait mis à mort.

Après sa mort et une fois que tous les savants qui connaissaient cette affaire moururent, satan se présenta sous l’aspect d’un être humain à un groupe des Banî Isrâ°îl et leur dit : « Je vais vous indiquer un trésor que vous n’épuiserez jamais ! »

Ils lui répondirent :  » D’accord ! «

Il dit :  » Creusez donc sous le trône [de Sulaymân]. «

Il s’y dirigea alors avec eux, et, tout en restant à l’écart (afin de ne pas être consumé), leur indiqua l’endroit où ils devaient creuser. [Comme ils s’étonnaient de son attitude], ils lui demandèrent pourquoi il ne s’approchait pas. [Il esquiva leur question en disant] :  » Je suis ici entre vos mains, si vous ne trouvez rien, alors tuez moi ! «

Ils creusèrent et trouvèrent les textes en question. Le diable leur dit alors :  » C’est par cette sorcellerie [consignée dans ces textes] que Sulaymân exerçait son influence sur les hommes, les diables et les oiseaux. «

Et c’est ainsi que se répandit parmi les Banî Isrâ°îl l’opinion selon laquelle Sulaymân aurait été un sorcier, et les Banî Isrâ°îl conservèrent ces écrits jusqu’à l’arrivée de Muhammad (ﷺ) et s’en servirent pour controverser avec lui […] «

Telles sont donc les principales connaissances à acquérir à propos de l’épisode de Hârût et Mârût. Au vu de tout ceci, nous traduisons donc le verset 102 de la sourate Al Baqarah comme suit :

» Et ils suivirent ce que les diables racontent à l’encontre du règne de Sulaymân. Alors que Sulaymân n’a jamais été mécréant (mâ kafara Sulaymân), ce sont plutôt les diables Hârût et Mârût qui l’étaient : ils enseignaient la sorcellerie aux gens, et cette dernière n’a jamais été descendue sur les deux Anges [Jibrîl et Mikâ°îl] (wa mâ unzila ‘ala-l-malakayn) à Babylone. Cependant, ceux-ci n’enseignaient rien à personne sans qu’ils n’aient dit d’abord :

» Nous ne sommes rien d’autre qu’une tentation : ne soit pas mécréant  » ; ils (les gens) apprenaient auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne si ce n’est avec la permission d’Allâh. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent très certainement que celui qui acquiert [ce pouvoir] n’aura aucune part dans l’au-delà. Quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes ! Si seulement ils savaient ! «

Et Allâh sait mieux ce qu’il en est. Source

Le Mythe des Anges déchus

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 2e035f10

L’histoire complète de ce mythe d’anges déchus, un concept qui n’existe pas en Islam, partant du principe établi que Satan n’est pas un ange déchu mais bel et bien un djinn à l’origine créé d’un feu « sans fumée » et non de Lumière.

Harout et Marout (Azazel et Shemhazai) selon les kabbalistes dans le « Midrash de Shemihazah et Aza’el (ou Shemhazaï et Azazel) » / Yalqut Gen 44; Bereshit Rabbati, 29-30 :

« Voici comment s’est produite la chute d’Azazel et de Shemhazai. Lorsque la génération du déluge commença à se livrer à l’idolâtrie, Dieu fut profondément attristé. Les deux anges Shemhazai et Azazel se levèrent et dirent ‘Seigneur de l’univers ! Voici que s’est réalisé ce que nous avions prédit lors de la création du monde et de l’homme, en te disant `Qu’est-ce que l’homme, pour que Tu te soucies de lui ?’ 

Et Dieu dit ‘Et qu’adviendrait-t-il du monde, sans l’homme ?’
Les anges répliquèrent : ‘Nous nous en occuperions.’

Alors Dieu dit : ‘Je sais bien que si vous alliez habiter sur la terre, le mauvais penchant vous subjuguerait et vous seriez alors encore plus iniques que l’homme n’a jamais été.’

Les anges insistèrent: ‘Donne nous l’autorisation d’habiter parmi les hommes et Tu verras que nous sanctifierons Ton Nom.’ 

Dieu céda à leur désir, et leur dit : ‘Descendez donc et séjournez parmi les hommes !’
Ainsi les deux anges sont descendus sur la terre, où ils étaient sûrs qu’ils pourraient résister aux puissance des instincts mauvais.

Mais dès qu’ils ont vu combien les filles des hommes étaient belles, ils ne purent maîtriser leur passion et ils ont oublié leurs voeux. Ils ont voulu avoir des amantes parmi elles, reniant leur essence pure. Ils leurs ont enseigné des secrets de la façon à les séduire, les arts sombres de la sorcellerie, des incantations, et des racines. Alors les deux anges ont décidé de choisir des épouses pour eux-mêmes parmi les filles des hommes. Azazel désira Na’amah, la soeur de Tubal-Caïn, la femme la plus belle sur terre.

Shemhazai vit une jeune fille appelée Istahar (ou Esthera) et il fut pris de passion pour elle mais elle l’a repoussé. Ceci l’a incité à la vouloir d’autant plus.
‘Je suis un ange’ lui a-t-il dit, ‘Vous ne pouvez pas me refuser !’
Istahar a répondu ‘Je ne me donnerai pas sauf si vous m’enseignez le nom ineffable de Dieu.’

‘Je ne peux pas le faire’ répondit Shemhazai répondu, ‘C’est un secret du Ciel.’
‘Pourquoi devrais-je vous croire ?’ dit Istahar. ‘Peut-être que vous ne le savez pas du tout. Peut-être êtes-vous pas vraiment un ange.’

‘Naturellement que je le sais’ a dit Shemhazai, et il a donné le nom de Dieu.
Mais aussitôt qu’elle l’eut appris, elle prononça le Nom et monta au ciel elle-même, sans accomplir sa promesse faite à l’ange.

Dieu dit, ‘Parce qu’elle s’est tenue à l’écart du péché, nous la placerons parmi les sept étoiles, pour que jamais les hommes ne l’oublient’, et elle fut placée dans la constellation des Pléiades.

Toutefois, Shemhazai et Azazel, ne furent pas découragés de conclure des alliances avec les filles des hommes et deux fils naquirent à Shemhazai : Hiwwa et Hiyya. Ils ont à leur tour pris des épouses et ont engendré Sihon et `Og. Azazel se mit à inventer les parures et les ornements qui permettent aux femmes de séduire les hommes. Dieu envoya alors Metatron (un autre nom pour Enoch dans certaines traditions juives) auprès de Shemhazai pour lui dire qu’Il avait décidé de détruire le monde et d’amener le déluge. L’ange déchu se mit à pleurer et à s’affliger sur le sort du monde et de ses deux fils.

Si le monde disparaissait, que mangeraient-ils, eux qui avaient besoin quotidiennement de mille chameaux, de mille chevaux et de mille bouvillons ?
Les deux fils de Shemhazai, Hiwwa et Hiyya (ou Hayya et Aheyya), firent des songes. Le premier vit une grande pierre qui recouvrait la terre et la pierre était marquée partout de lignes d’écriture. Un ange vint et avec un grattoir effaça toutes les lignes, ne laissant que quatre mots sur la pierre. Le deuxième fils vit un grand bocage planté de toutes sortes d’arbres. Des anges portant des haches s’en approchèrent, abattirent les arbres, n’en laissant qu’un seul avec trois de ses branches.

En s’éveillant, Hiwwa et Hiyya rapportèrent à leur père leurs songes qui les interpréta en disant, « Dieu amènera le déluge et personne ne sera sauvé à l’exception de Noé et ses trois fils. » Entendant cela, ils se mirent à pleurer et à sangloter, mais leur père les consola ‘Doucement, ne soyez pas affligés ! Chaque fois que les hommes tailleront ou hisseront une pierre, ou lanceront un vaisseau, ils invoqueront vos noms : Hiwwa ! Hiyya !’ Cette prophétie les apaisa.

Alors Shemhazai se repentit. Il se suspendit à l’envers entre ciel et terre et il se trouve jusqu’à ce jour dans cette position de pécheur pénitent (il est devenu la constellation d’Orion). 

Mais Azazel persista dans son péché, égarant l’humanité par des parures sensuelles. Alors Dieu l’a accroché à l’envers dans une gorge, lié par des chaînes, où il reste à ce jour. Pour cette raison le Jour de l’Expiation (Yom Kippur), deux boucs sont sacrifiés au Temple, l’un à Dieu, pour qu’Il pardonne les péchés d’Israël, l’autre à Azazel, pour qu’il porte les péchés d’Israël.

Selon le Midrash Bereshit Rabbati, Midrash Abkir :

« D’autres prétendent que quand les deux anges, Shemhazai et Azazel, sont descendus sur terre, ils étaient toujours innocents. Mais ils ont été corrompus par les démones Na’amah et Lilith.

Les enfants qu’ils ont eu étaient les géants appelés ‘Nefilim’, ou ‘les tombés’. Ils ont eu six enfants à chaque naissance, et leurs fils se sont levé précocement, ont parlé la sainte langue, et ont dansé avant eux comme des moutons. On a dit qu’ils étaient soixante en tout. Ces géants avaient un si grand appétit que Dieu a fait pleuvoir de la manne sur eux, avec plein de différentes saveurs, pour les empécher de manger de la chair. Mais ils ont rejeté la manne, et préféré la viande des animaux abattus, et ont même diné avec de la chair humaine.

D’autres encorent disent que la progéniture des anges déchus était grande et belle, et qu’ils avaient une plus grande force que tous les enfants des hommes. En raison de l’origine merveilleuse du leurs pères, on les appelait ‘enfants du ciel’. »

Selon un autre Midrach, Moïse aurait dit à son Seigneur :

« … mais il y a deux anges qui sont descendus de Tes hauteurs, Ouza et Azaël (ou Aza et Azâya), et qui ont convoité les filles de la terre et se sont corrompus avec elles. (V. La Voix de la Thora. Les nombres. Elie Munk. p. 117). »

Selon le Emeq ha-Melekh, Aza (Shemhazai) et Azazel ont été enchaînés ensembles.

Et un texte de la kabbale dit qu’Afrira et Qastimon, démons-archontes de la terre d’Arqa (une des sept terres inférieures), réveillent à chacun de leurs passages Aza et Azaël. Ceux-ci se lèvent alors, pensant que c’est déja l’heure du jugement et que Dieu les réclame. (Op. cit.). Source

Nous retrouvons aussi un faux hadith juif qui confirme cette notion d ‘anges déchus qui n’existe pas en Islam. Harut et Marut qui après une grosse beuverie couchèrent avec une femme mariée et tuèrent son enfant selon Ka’b Al Ahbar le juif converti à l’Islam à la mort du Prophète Muhammad aleyhi salat wa salam. Le maitre d’Abou Houreyra le recordman du hadith…

Ibn Messaoud, Qua’b Al Ahbar, Ali Ibn Abi Talib, Ibn Abbes, Oubayd Allah Ibn Atba, Moujahid, Qoutada et Ibn Omar rapportèrent cette version :

« Lorsque Allah a montré aux anges la désobéissance des humains, ils se sont étonnés, voyant les faveurs qu’Allah leurs avait pourtant accordé. ils se sont alors adressés à Allah pour lui dire que les hommes ne méritaient pas d’être son représentant sur la terre. Allah répondit en disant que les hommes ne sont pas comme les anges puisque ils ont tous les vices, la haine, l’amour, la méchanceté etc.

Les anges par contre n’ont rien de tout cela. Ils répondirent qu’ils voulaient montrer à Allah qu’ils seraient bien meilleurs que les hommes si Allah leur permettait de descendre sur la terre et que même en étant à égalité avec les humains, ils seraient capables d’être de bon juges et de bons croyants.

Allah leur dit : ‘Si vous étiez à leur place vous feriez les mêmes choses ‘. Alors ils ont choisi Harout et Marout pour descendre sur terre et Allah leurs a permis toute chose à part le vol, l’idolatrie, la fornication, le vin et l’assassinat. Allah ajouta que, à partir de ce moment, ils étaient exactement comme les hommes et que s’ils échouaient, ils seraient sévèrement châtiés.

Sur la terre, à Babylone, ils furent des juges dans un tribunal. Un jour une femme se présenta qui se plaignait de son mari. et les deux anges ont été ébahis et très attirés par sa beauté. Ils tombèrent amoureux d’elles et demandèrent ses faveurs. Après des longues discussions, elle consentit à les recevoir chez elle. Le soir venu, ils se rendirent chez la belle femme et là elle leur dit :’ je n’arrive pas à me débarrasser du garçon que mon mari m’a laissé avant de disparaître. Voulez-vous le tuer s’il vous plaît ?’

Harout et Marout répondirent qu’ils craignaient Allah et qu’ils sont sur la terre pour démontrer qu’ils peuvent faire mieux que les hommes. La jeune femme mit alors sur la table une bouteille de vin pour eux. Et comme ils n’avaient pas l’habitude de boire, ils ont fini par tuer l’enfant et coucher avec la femme. Ils tuèrent aussi un homme qui passait par la de peur de le voir dévoiler de ce qu’ils avaient fait. Ensuite ils apprirent à la femme des mots avec lesquels elle pouvait monter au ciel. Elle les prononça mais oublia les mots pour descendre, et elle fut alors transformée en étoile.

Les anges furent étonnés de voir que la journée n’était même pas finie qu’ils avaient commis tous les actes interdits. Harout et Marout ne pouvaient plus remonter au ciel, alors ils restèrent sur terre à enseigner la sorcellerie après s’être engagé à ne rien apprendre à quelqu’un sans lui avoir dit au préalable : ‘Nous ne sommes qu’une séduction, ne sois pas impie !’.

Allah leur fit choisir de subir sa colère ici bas ou alors d’attendre le jugement dernier en étant à égalité avec les hommes. Leur choix était de subir sa colère ici bas. Alors ils furent accrochés par les paupières dans un puits (ou la tête en bas) en attendant le jugement dernier afin d’être libres. »

Selon Ka’b Al Ahbar et voici ce que nous apprenons de lui dans l’encyclopédie juive de 1906 ;

« Un des pères les plus éminents de la tradition musulmane, et un de ceux qui ont introduit dans cette branche de la littérature arabe la méthode ainsi que de nombreux détails de la Haggadah juive; est mort 32 ou 35ah (652 ou 655CE). De sa vie antérieure, on ne sait rien, sauf qu’il était Juif, originaire du Yémen. »

« Les plus éminents des disciples de Ka’b furent Ibn ‘Abbas et Abu Hourayra traditionalistes prolifiques… »

D’où la profusion de hadiths invraisemblables et blasphématoires comme par exemple l’origine incestueuse de l’humanité et qui donne comme épouses à Abel et Caïn leurs propres soeurs jumelles …Un autre sujet sur lequel on reviendra inshaAllah…

Tout ceci est contraire à l’Islam et à la très noble nature des Anges aleyhoum salam ! Des récits blasphématoires dignes du diable.

Ces deux entités étaient tout sauf des Anges, des djinns déchus très certainement et que l’on retrouve sous l’appellation de Néphilims dans la Bible.

Iblis avant la création de l’Homme était un fervent serviteur de Dieu et très certainement qu’il n’était pas le seul et qu’il devait avoir des armées de jinns servant la cause de Dieu et quand leur maitre Iblis devenu Satan fut chassé des hauts Cieux , les autres ont suivis.

 Le Livre d’Enoch nous donne plus de détails , remplacer le terme « ange déchu » qui ne veut rien dire par « jinn déchu » et le tour est joué.

CHAPITRE 7
1. Quand les enfants des hommes se furent multipliés dans ces jours, il arriva que des filles leur naquirent élégantes et belles.
2. Et lorsque les anges, les enfants des cieux, les eurent vues, ils en devinrent amoureux ; et ils se dirent les uns aux autres : choisissons-nous des femmes de la race des hommes, et ayons des enfants avec elles.
3. Alors Samyaza, leur chef, leur dit : je crains bien que vous ne puissiez accomplir votre
dessein.
4. Et que je supporte seul la peine de votre crime.
5. Mais ils lui répondirent : nous vous le jurons.
6. Et nous nous lions tous par de mutuelles exécrations ; nous ne changeront rien à notre
dessein, nous exécuterons ce que nous avons résolu.
7. En effet ils jurèrent et se lièrent entre eu x par de mutuelles exécrations. Ils étaient au nombre de deux cents, qui descendirent sur Aradis, lieux situé près du mont Armon.
8. Cette montagne avait été appelée Armon, parce que c’est là qu’ils avaient juré et s’étaient liés par des mutuelles exécrations.
9. Voici le nom de leurs chefs : Samyaza, leur chef, Urakabarameel, Akibeel, Tamiel, Ramuel, Danel, Azkeel, Sarakmyal, Asael, Armers, Batraal, Anane, Zavebe, Samsaveel, Ertael, Turel,Yomyael, Arazeal. Tel furent les chefs de ces deux cents anges ; et le reste étaient tous avec eux.
10. Et ils se choisirent chacun une femme, et ils s’en approchèrent, et ils cohabitèrent avec elles ; et ils leur enseignèrent la sorcellerie, les enchantements, et les propriétés des racines et des arbres.
11. Et ces femmes conçurent et elles enfantèrent des géants.
12. Dont la taille avait trois cents coudées. Ils dévoraient tout ce que le travail des hommes pouvait produire, et il devint impossible de les nourrir.
13. Alors ils se tournèrent contre les hommes eux-mêmes, afin de les dévorer.
14. Et ils commencèrent à se jeter sur les oiseaux, les bêtes, les reptiles, les poissons, pour se rassasier de leur chair et se désaltérer de leur sang.
15. Et alors la terre réprouva les méchants.

CHAPITRE 8
1. Azazyel enseigna encore aux hommes à faire des épées, des couteaux, des boucliers, des cuirasses et des miroirs ; il leur apprit la fabrication des bracelets et des ornements, l’usagede la peinture, l’art de se peindre les sourcils, d’employer les pierres précieuses, et toute espèce de teintures, de sorte que le monde fut corrompu.
2. L’impiété s’accrut ; la fornication se multiplia, les créatures transgressèrent et corrompirent toutes leurs voies.
3. Amazarak enseigna tous les sortilèges, tous les enchantements et les propriétés de racines.
4. Armers enseigna l’art de résoudre les sortilèges.
5. Barkayal enseigna l’art d’observer les étoiles.
6. Akibeel enseigna les signes.
7. Tamiel enseigna l’astronomie.
8. Et Asaradel enseigna les mouvements de la lune.
9. Et les hommes sur le point de périr élevèrent leurs voix, et leurs voix montèrent jusqu’au ciel.

CHAPITRE 9

1. Alors Michael et Gabriel, Raphaël, Suryal et Uriel, abaissèrent des cieux leurs regards sur la terre, et virent les flots de sang qui la rougissaient, et les iniquités qui s’y commettaient ; et ils se dirent les uns aux autres : C’est le bruit de leurs cris.

2. La terre privée de ses enfants a élevé sa voix jusqu’aux portes du ciel.

3. Et c’est à vous, ô essences célestes, c’est à vous que les âmes adressent leurs plaintes en

disant : Obtenez-nous justice du Très-Haut. Alors ils dirent à leur Seigneur et maître : Tu es le Seigneur des seigneurs, le Dieu des dieux, le Roi des rois. Le trône de ta gloire s’élève de toute éternité, et de toute éternité ton nom est sanctifié et glorifié. Tu es béni, et glorifié à jamais.

4. Tu es le créateur, le maître souverain de toutes choses ; rien n’est caché à ton regard

perçant. Tu domines sur tout, et rien ne peut se soustraire à ton autorité.

5. Tu as vu ce que Azazyel a fait ; comment il a enseigné aux hommes toute espèce d’iniquités, et comment il a révélé au monde tout ce qui se passe dans les cieux.

6. Samyaza aussi a enseigné aux hommes la sorcellerie, lui que tu avais placé au-dessus de tous ses compagnons. Ils se sont alliés aux filles des hommes ; ils ont péché avec elles, et se sont souillés.

7. Ils leur ont découvert les crimes les plus abominables.

8. Et les femmes ont enfanté les géants.

9. Et toute la terre a été remplie de sang et d’iniquité.

10. Et voici maintenant que les âmes de ceux qui sont morts, élèvent la voix vers toi.

11. Et font monter leurs plaintes jusqu’aux portes du ciel.

12. Leurs gémissements montent vers toi ; les hommes ne peuvent se soustraire à l’iniquité qui couvre la face de la terre. Or tu connais toutes choses, avant même qu’elles existent.

13. Tu connais toutes choses ; tu sais tout ce qui se passe, et cependant tu ne nous dis rien.

14. Pour tant de crimes, que devons-nous faire aux méchants ?

Encore une preuve de l’infiltration juive et pas que dans les hadiths, ici c’est le sens même du Coran qui est déformé ! Comment Allah le Pur par excellence peut-Il envoyer des grimoires par l’entremise de ses nobles Anges pour apprendre aux hommes comment sacrifier un bébé à la gloire de Satan ?
Totalement impossible  et impensable,pourtant la majorité des musulmans reprennent en coeur ces légendes juives sans se poser la moindre question, faites une recherche par vous même et vous constaterez que 99% des sites qui abordent le sujet parlent des anges Harut et Marut.

Aussi et indirectement ceci explique le succès de la numérologie chez certains musulmans, après tout c’est Dieu qui a envoyé le premier livre de sorcellerie… Astaghfirullah !

Non! Mon Seigneur Tout Puissant a envoyé la Torah, l’Évangile, les Psaumes et le Coran !!!

Les Anges sont des créatures de Dieu, qui ne peuvent être vues, que par ceux que Dieu choisit à cet effet. Ce sont des créatures bénies, créées d’une Lumière pure et qui sont dépourvus du libre arbitre, par conséquent ils  ne peuvent être tentés par l’alcool, les belles femmes ou les plaisirs mondains et encore moins d‘enseigner à l’homme ce qui le sépare de sa femme !

Les Anges sont des créatures de Lumière, dévouées, généreuses et nobles. Leurs qualités, comme leurs actes, reflètent cette noblesse et la pureté de leurs âmes, ce qui fait d’eux des créatures pudiques, que la paix d’Allah ‘aza wa jal soit sur eux.

Les juifs et les chrétiens ont une fois de plus exagéré sur la nature des Anges a l’instar des récits mensongers sur les prophètes qu’ils nomment « patriarches »…Ceci est normal car leurs rabbins et prêtres ont cachés l’existence des jinns par un terme antinomique « ange-déchu ».

Et le plus grave c’est que les trafics des gens du livre ont atteints aussi les musulmans…

33. « Ils ne t’apporteront aucune parabole, sans que Nous ne t’apportions la vérité avec la meilleure interprétation. » Coran S25.

Seigneur ! Nous te prions de ne pas détourner nos cœurs après nous avoir guidé, et de répandre Ta miséricorde sur nous, car Tu es certes Le Dispensateur de toute grâce, Le Plus Sachant et Le Plus Savant. Que la Paix et les Bénédictions d’Allah Exalté soit Son Nom soient sur Ses Anges, Ses Prophètes et Ses Messagers. Allahouma Amin.

À suivre pour la seconde partie …

Tono Tony.

eschatologiablog


Dernière édition par Gold Kalam le Dim 20 Aoû - 9:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.islam-du-coran.fr
Partager cet article sur : reddit

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 :: Commentaires

Alfou
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Mer 2 Nov - 16:28 par Alfou
Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2

Seconde partie

Quand les Banou Israël, peuple à la nuque raide, ont éprouvés de l’aversion pour les Saintes Écritures et les commandements Divins, ils se livrèrent à la magie et autres activités occultes. Tenant compte du fait que la magie et ses adeptes étaient nombreux durant le règne de Soulaymane (as), ils certifiaient que leur magie tirait son origine du Roi-Prophète.

Le Saint Coran démontre sans ambiguïté que leurs pratiques de sorcellerie n’étaient en aucune façon liées au Prophète Souleymane (as) qui se retrouve innocenté de toute mécréance , que La Paix et le Salut soient sur Lui. Dans le verset 102 de la sourate Al Baqara nous trouvons trois indications importantes pour poursuivre nos recherches et avoir un éclaircissement sur qui sont véritablement Harut et Marut. Allah swt nous renseigne :

1- Sur la période où l’étude et la pratique de la sorcellerie fut intense–> Durant et Après le règne de Souleymane (as) qu’Allah swt innocente
2– Sur le lieu où se pratiquait et enseignait la sorcellerie–> Babylone
3– Sur les êtres qui l’enseignait aux Banou Israël –> les chayatines/diables ainsi que deux noms mentionnés Harut et Marut

Nous avons donc la période, durant le règne et après la mort de Souleymane (as). Le lieu Babylone, pourquoi cette ville et pas une autre ?  Parce que cette ville, celle de Nimrod, est le berceau de la magie noire et des sciences occultes, là où sont nés la Kabbale et Talmud de Babylone, cela laisse à penser que c’est durant l’exil et la captivité des Banou Israël que s’y est accentuée la pratique et l’enseignement de la sorcellerie, nous sommes informés par Celui qui Sait et Entend Tout  Allah swt , que leurs enseignants furent les chayatines/diables, et nous avons  la mention de deux noms  Harut et Marut. Commençons par le point 1 et 2.

Suite à la destruction du temple de Salomon par Nabuchodonosor, les israélites furent déportés à Babylone. Durant cet exil est apparue cette étrange pratique occulte que l’on nomme Kabbale ou l’art et la manière de pratiquer la sorcellerie. Tout le reste, ce n’est que « garniture » qui accompagne commodément la chose détestable qu’est la Kabbale. Une diversion qui se dissout immédiatement face à la lumière du Coran.

La Kabbale a vu le jour durant l’exil de Babylone. La légende voudrait pourtant nous faire croire qu’Abraham aurait défini le principe de la Kabbale et qu’elle fut concrètement révélée à Moise en même temps qu’il recevait la Thora. Cette dernière aurait finalement été rassemblée par les scribes israélites durant leur captivité à Babylone. Elle est présentée comme la loi orale secrète. Le Coran nous informe de sa véritable nature.

Sourate 2
101. Et quand leur vint d’Allah un messager confirmant ce qu’il y avait déjà avec eux, certains à qui le Livre avait été donné jetèrent derrière leur dos le Livre d’Allah comme s’ils ne savaient pas !

102. Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Soulayman. Alors que Soulayman n’a jamais été mécréant, mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harout et Marout, à Babylone; mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord : “Nous ne sommes rien qu’une tentation : ne soit pas mécréant”; ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. […]

Allah (swt) désigne nommément le lieu où sont descendus les « anges » afin d’enseigner la sorcellerie. Il se trouve qu’un seul peuple ayant intégré dans sa pratique religieuse « monothéiste » l’art et la manière d’utiliser la sorcellerie fut un temps exilé à Babylone. Rien ne dit que les israélites furent les contemporains d’Harut et Marut, mais rien ne dit le contraire non plus. Le fait est que Babylone fut un des hauts lieux de la sorcellerie. La présence des israélites à Babylone durant les presque soixante-dix années de leur exil reste hautement suspecte.

La Kabbale (ou comment cashériser le commerce avec le Diable !)

La kabbale se définit comme étant la doctrine ésotérique juive. Kabbale signifiant « recevoir » en rapport à la coutume de transmettre oralement la tradition ésotérique. Son but est d’enseigner comment diriger ses intentions en priant Dieu, quels anges invoquer pour obtenir leur intercession et comment se prémunir contre les esprits malfaisants.

Par anges il faut comprendre Djinns. La Kabbale réintroduit le polythéisme au sein du judaïsme, à supposer que celui-ci l’ait un jour quitté. Cela rejoint le verset 31 de la sourate 9 : » Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines ainsi que le Christ fils de Marie comme seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a ordonné que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui. Gloire à Lui. Il est au-dessus de ce qu’ils Lui associent. »

Pour comprendre le degré d’étrangeté qu’est la kabbale dans un dogme monothéiste voici un bref aperçu « historique » :

« La Kabbale fut enseignée par Dieu Lui-même à une compagnie choisie d’anges, qui formait une école théosophique au Paradis. Après la Chute, des anges communiquèrent très gracieusement cette doctrine céleste aux enfants obéissants de la terre afin de fournir aux protoplastes les moyens de retourner à leur noblesse et félicité immaculées. [note eschatologiablog : cela ne vous rappelle rien?!]

D’Adam, elle passa à Noé et puis à Abraham, l’ami de Dieu, qui émigra avec elle en Égypte où les patriarches autorisèrent qu’une parcelle de cette doctrine mystérieuse soit communiquée à l’extérieur. C’est de cette manière que les Égyptiens obtinrent une connaissance de la Kabbale et que les autres nations orientales purent l’introduire dans leurs propres systèmes philosophiques. Moïse, à qui fut enseigné toute la sagesse de l’Égypte, fut d’abord initié à la Kabbale dans son pays natal, mais il en devint encore plus savant lors de la marche dans le désert, lorsque non seulement il se voua à l’étude de la Kabbale pendant les heures de loisirs de ces 40 années, mais reçut également des leçons d’un ange.

Grâce à cette science mystérieuse, celui qui donna la Loi au peuple hébreu fut capable de surmonter les difficultés qui surgirent lors de la conduite des israélites et ce, en dépit des guerres et de la misère de la nation. Il cacha les principes de cette doctrine secrète dans les quatre premiers livres du Pentateuque, excluant le Deutéronome. Moïse initia également les Soixante-dix Anciens aux secrets de cette doctrine et ils la transmirent à leur tour de bouche à oreille.

De tous ceux qui formèrent la chaîne continue de la tradition, David et Salomon furent les plus profondément initiés à la Kabbale. Aucun, cependant, n’osa la coucher sur le papier, jusqu’à Siméon Bar Yochaï, qui vécut au temps de la destruction du second Temple… Après sa mort, son fils, Rabbi Éléazar et son secrétaire, Rabbi Abba, ainsi que ses disciples, collectèrent les traités de Siméon Bar Yochaï et composèrent le célèbre ouvrage זהר, Zohar, la Splendeur, qui est le grand dépôt du Cabalisme. » Essai sur la Kabbale du docteur Christian Ginsburg .

Les démons vouent à l’Homme une haine sans fin, mais s’il y a un homme qui est probablement le plus détesté, c’est sans conteste, le prophète Salomon (as). Pourquoi ? Pour la simple raison qu’il a maintenu les démons, avec la permission d’Allah (swt), dans l’état servile d’esclaves.

Sourate 21:82. « et parmi les diables il en était qui plongeaient pour lui et faisaient d’autres travaux encore, et Nous les surveillions Nous-mêmes. »

Sourate 34:12. « […] Et parmi les Djinns il y en a qui travaillaient sous ses ordres, par permission de son Seigneur. Quiconque d’entre eux, cependant, déviait de Notre ordre, Nous lui faisions goûter le châtiment de la fournaise.
13. Ils exécutaient pour lui ce qu’il voulait : sanctuaires, statues, plateaux comme des bassins et marmites bien ancrées. […]
37. De même que les diables, bâtisseurs et plongeurs de toutes sortes.
38. Et d’autres encore, accouplés dans des chaînes. »

Animés d’une haine incommensurable ils ont répandu après sa mort d’innombrables mensonges, « ce que les diables racontent contre le règne de Solayman », en particulier en attribuant ses pouvoirs exceptionnels par des pratiques magiques.

Les Démons ont colporté des mensonges contre lui en affirmant qu’il était un magicien. Le fameux sceau de Salomon (as) semble de toute évidence être l’un de ces mensonges. Ce sceau lui donnait dit-on le pouvoir de commander les démons, les djinns, les vents et de parler avec les animaux. Or il paraît évident qu’utiliser un talisman afin d’acquérir un pouvoir de la sorte, relève explicitement de la sorcellerie. Le hadith suivant se réfère au sceau de Salomon (as), est d’une authenticité des plus douteuses.

Selon Abou Hourayra, le prophète (sws) a dit : « La Bête apparaîtra munie du bâton de Moise (as) et du Sceau de Salomon (as), elle marquera du sceau le nez du mécréant et fera resplendir le visage du croyant en le touchant du bâton, au point que les gens se réuniront à une même table et qu’ils diront les uns aux autres : Ô toi, le croyant Ô toi le mécréant « . (Ahmad)

Harut et Marut , les DEUX « Anges » de Babylone

Anges, Rois ou démons ?

Je reprends ici la note en rouge ci-dessus : « La Kabbale fut enseignée par Dieu Lui-même à une compagnie choisie d’anges, qui formait une école théosophique au Paradis. Après la Chute, des anges communiquèrent très gracieusement cette doctrine céleste aux enfants obéissants de la terre afin de fournir aux protoplastes les moyens de retourner à leur noblesse et félicité immaculées. »

Un fait est certain est que les juifs exilés devenus angelolâtres puisaient leurs connaissances occultes et leurs collections d’anges de la Kabbale, 72 pour être précise, à une autre source que Babylone. Afin d’identifier ces deux personnages, Harut et Marut, il nous faut chercher tout d’abord l’origine de ces fables juives, un bref rappel du contexte historique suffira pour avoir un début de piste.

Lorsque Cyrus II, en 539 avant J-C, fit la conquête de la Mésopotamie, les juifs étaient toujours en exil (qui fut plutôt prospère) à Babylone, il mit fin à leur déportation, autorisa leur retour et la reconstruction du Temple de Jérusalem, une partie des exilés, l’élite de la diaspora juive comprenant des princes, des prêtres, des scribes et des savants choisit de retourner en Judée tout en demeurant sous la tutelle des Perses.

Pour l’autre partie, des juifs accédèrent durant leur exil à des postes à haute responsabilité au sein de l’administration Babylonienne puis Perse, ils choisirent de rester à Babylone devenant incontestablement des infiltrés au cœur de l’empire Perse, une pratique qui deviendra une de leur spécialité nous rappelant une devise très «maussade» devenue tristement célèbre «Avec ruse tu feras la guerre», ces infiltrés gagnèrent au fur et à mesure une forte influence sur la première puissance mondiale de l’époque, les juifs n’avaient pas alors d’allié plus solide que les Perses.

C’est à cette époque, après le retour de l’exil Babylonien, que la rédaction des principaux livres de l’Ancien Testament débuta, par gratitude, la Perse et son roi, en des termes très élogieux, seront à de nombreuses reprises mentionnés dans l’Ancien Testament, Cyrus II y est présenté comme l’oint de Dieu, le « Messie », d’autres rois perses seront également nommés comme Darius et Artaxerxés.

Les habitants de Judée n’ayant pas été déportés virent d’un mauvais œil le retour de ces scribes, savants et princes exilés les suspectant de s’être égarés au contact des païens de Babylone, leur nouvelle doctrine religieuse étant devenue complètement incompréhensible voire hérétique car très éloignée du Judaïsme de leurs ancêtres.

Le culte des anges pratiqué par les juifs babyloniens représentant bien une entorse sérieuse au monothéisme, Babylone étant devenue Perse, nous sommes donc en droit de chercher dans ces nouvelles «Saintes Écritures» et ces cultes/mythes des Anges et Archanges incontestablement des influences religieuses d’origine iraniennes, c’est donc du coté des perses que nous allons orienter et poursuivre nos recherches.

La religion chez les Perses

Il ne s’agit pas de faire un exposé sur l’antique religion des perses, ce n’est pas le sujet de l’article , et ce serait trop long, nous allons juste prendre ce qui nous intéresse, deux liens très complets en fin d’article sont à votre disposition si vous voulez en savoir plus.

L’Empire Achéménide (550-330 avant J-C) fondé par Cyrus II voit le développement du mazdéisme, sous l’empire Sassanide (224-651 après J-C), le mazdéisme est alors érigé en religion d’État. Le mazdéisme, religion d’Ahura Mazda ou Ormuzd qui deviendra plus tard le zoroastrisme (après les réformes de Zoroastre) est l’une des plus antiques croyances de l’Orient. Elle a été professée par les anciens iraniens et est exposée dans les livres de l’Avesta, livre des «écritures sacrées» dont une grande partie n’a pu être retrouvée. Il persiste encore de nos jours une influence perse dominante dans les croyances arménienne et indo-européenne.

Les perses mazdéistes mais aussi les zoroastres vouent un culte au feu, au soleil mais aussi aux anges et archanges, leurs prêtres sont appelés des mages, on retrouve un groupe de sept*divinités, des «archanges» au nombre de six entourant Ahura Mazda qui est le septième, elles sont nommées les Amesha Spenta* ou parfois Amschaspands* (« les immortels bénéfiques») : Trois sont des entités masculines, trois féminines, elles sont représentées autour d’Ahura Mazda ou Zoroastre. les Amesha Spenta sont invoqués et vénérés séparément et on dit qu’ils descendent sur des chemins de lumière.

*Sept : Selon une tradition juive rapportée par le midrash Beréshit Rabbah (Sur Genèse XVIII, 1), l’attribution de noms personnels aux anges aurait été importée de Babylonie. Il est certain que le chiffre 7, si cher aux apocalypses juives, est babylonien : il vient du culte des 7 planètes dans lesquelles on voyait des divinités contrôlant la vie des hommes et des nations. L’identification des étoiles et des corps célestes aux êtres angéliques et le culte qu’on leur rendait s’enracinent en des systèmes aussi bien babyloniens que perses.

*les Amesha Spenta ; « Les Amesha Spenta (Immortels Saints, Immortels Bénéfiques) sont des génies bénéfiques du zoroastrisme. Ce sont des « entités entourant Ahura Mazda et représentant à la fois les qualités du dieu et de l’homme » (Jacques Duchesne-Guillemin, apud Dictionnaire des religions, PUF, 1984, p. 31). Georges Dumézil (Jupiter, Mars, Quirinus, t. III : Naissance d’archanges. Essai sur la formation de la théologie zoroastrienne, 1945) traduit par « archanges ». Les trois premières entités sont fils d’Ahura Mazdâ ; en revanche, Haurvatât et Ameretât sont des dons distribués par Ahura Mazdâ ; et Spenta Armaiti est une œuvre humaine, avec l’aide d’Ahura Mazdâ »

*Les Amschaspands : « Les Amschaspands, sont les bons génies, du premier ordre, de la religion Zoroastre, ministres d’Ormuzd, étaient opposés aux Darvands ou Devs. (Les Anges). Le nom zend primitif est Amrita-çpenta, immortels saints. Chefs de la hiérarchie céleste, ils sont les ministres suprêmes d’Ormuzd, sous la loi duquel ils veillent à l’organisation, à la conservation, et au perfectionnement du monde. Ils sont au nombre de six, dont chacun a son domaine distinct : »

Vous avez bien lu, des génies bienfaisants, et bien regardons comment étaient perçus les génies chez pratiquement tous les peuples de l’Antiquité, la plupart les ont pris comme divinités …

Les génies

«  Les génies, dont le culte se trouve répandu chez tous les peuples de l’Antiquité, étaient regardés comme des divinités intermédiaires entre les hommes et les dieux. Appelés dévatas et daitias chez les Hindous, izeds chez les Zends, Djinns ou Gens chez les Persans et les Arabes, ils apparaissent en Grèce sous le nom de daimones, et à Rome sous celui de genii; mais partout on les considère comme présidant aux destinées de l’homme ou intervenant dans les affaires de ce monde.

Selon certains peuples orientaux, les génies sont doués d’une forme corporelle qu’ils peuvent métamorphoser à leur gré. Ils habitaient la terre longtemps avant la création de l’homme; mais s’étant révoltés contre Dieu, ils en furent chassés par Éblis et rejetés à l’extrémité du monde. Selon les légendes persanes, ils sont obligés de se soumettre et d’obéir aux ordres des possesseurs de certains talismans. C’est ainsi que Salomon possédait un anneau mystérieux par la vertu duquel il commandait à toutes les légions des Djinns qui, à la volonté de ce roi, exécutaient les plus grands prodiges et réalisaient les merveilles les plus incroyables.

Le folklore arabe considère les génies ou djinns comme des esprits malfaisants, d’où émane tout le mal qui se fait sur la terre. Quant aux Chinois, qui leur donnent le nom de tchin, ils les regardent comme les esprits tutélaires, comme les « gardiens spirituels » des villes et des provinces. Néanmoins, dans le principe, ils ne leur rendaient aucun culte particulier : ce ne fut que dans la suite des temps qu’ils introduisirent dans leurs édifices sucrés la représentation de ces Génies.

Chez les Grecs, la conception des génies n’a pas toujours été la même. Dans Homère, le mot Démon désigne seulement la divinité qui préside à la destinée de chacun, c’est-à-dire le sort. Hésiode seul parle de 30 000 démons serviteurs de Zeus et gardiens des mortels, qui ne sauraient apercevoir leurs corps aériens. Ces génies sont les âmes des justes de l’âge d’or, et leur mission est de veiller à l’exercice de la justice. Plus tard, les philosophes grecs représentèrent les démons comme des esprits tutélaires attachés aux hommes dès l’instant de leur naissance, et leur servant d’intermédiaires dans leurs rapports avec les dieux.

Espèces d’anges gardiens du paganisme, ils inspiraient et conseillaient celui qu’ils protégeaient, et c’est ainsi que Socrate rapportait toutes ses inspirations à son génie. Mais à côté de ces démons bienfaisants, il y avait aussi des démons malfaisants, qui poussaient au mal et qui représentent assez bien les djinns des peuples orientaux. Enfin, dans les auteurs des derniers temps, on trouve ce nom de démon appliqué aux âmes des morts.

Dans les croyances des anciennes peuples italiques, et particulièrement des Étrusques, les génies étaient des êtres surnaturels d’un caractère très indéterminé, qui étaient chargés de veiller non seulement sur chaque famille et sur chaque individu, mais encore sur les choses et particulièrement sur les lieux.

Les Romains avaient emprunté aux Étrusques leur croyance aux génies. D’après Censorinus, le génie est le dieu sous la protection duquel sont placées la naissance et la vie de chaque homme. Aussi le culte du génie était-il intimement lié avec les cérémonies domestiques. Le lit nuptial s’appelait lectus genialis. Le jour du génie, dies genialis, était consacré à la joie et aux divertissements. Indulgere genio (satisfaire son génie), c’était jouir des plaisirs de la vie, tandis que defraudare genium signifiait s’abandonner à la tristesse et à la douleur.

Les offrandes que les Romains faisaient en certaines circonstances, principalement aux anniversaires de naissance, à leur génie, consistaient en libations de vins, en gâteaux et en guirlandes de fleurs. On croyait que les génies se manifestaient quelquefois sous la forme de serpents. On représentait ordinairement les génies sous la forme de jeunes hommes tenant d’une main une coupe ou une lance, et de l’autre une corne d’abondance. Au Moyen âge on admettait des génies propres à chacun des quatre éléments : les sylphes, pour l’air; les gnomes, pour la terre; les ondins, pour l’eau, et les salamandres; pour le feu. (A19). »

En librairie – Olivier de Marliave et Jean-Claude Pertuzé, Panthéon pyrénéen, Dieux, génies et démons dans la mythologie pyrénéenne, Loubatières. Claude Lecouteux, La maison et ses génies, Imago, 2000. – Claude Lecouteux et Régis Boyer, Démons et génies du terroir au Moyen-âge, Imago, 1995. » source

Oui, je sais vous avez assez patienté et vous voulez tous savoir …

Qui sont Harut et Marut :

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Pictur10

Des génies/djinns qui ont assurément jouer un rôle dans la formation des 72 « anges » et « archanges » qui se sont groupés autour du trône du dieu des Kabbalistes/Talmudistes Babyloniens…Liste et détails ici

Voici une illustration des six génies/djinns/« archanges », les  7 Amesha Spenta entourant Zaratrushtra/Zoroastre

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Amesha10

Spenta Mainyu : Ahura Mazda
Vohu Manah : Masculin, Bonne Pensée
Asha Vahishta : Masculin, Vérité-Justice excellente, Meilleure Rectitude.
Xshathra Vairya : Masculin, Pouvoir désirable, Empire Désirable.
Spentâ Ârmaiti : Féminin, Sainte Dévotion, Bénéfique Pensée Parfaite.
Haurvatāt :Féminin, Intégrité, Santé.
Ameretāt : Féminin, Non-Mort, Immortalité.

Deux noms vont attirer de suite notre attention : Haurvatat et Ameretat

Haurvatat = Harut et Ameretat = Marut

Harut et Marut ne sont autres que les deux Amesha Spentas féminines d’Ahura Mazda, « intégrité » et « immortalité », divinités des eaux et des plantes, de la santé et de la guérison , Haurvatat et Ameretat sont souvent en couple, rarement séparées quand on les invoque, préposées l’une à la domination des plantes, l’autre des eaux, l’une n’allant jamais sans l’autre comme la plante et l’eau, dans les offrandes pour l’une les solides, l’autre les liquides. Harut et Marut ne sont ni des anges, ni des rois, ni des hommes, elles sont deux « déesses » jumelles Djinns..

Le voyage de ces deux «anges-magiciennes» se fit des hauts plateaux de la Perse à travers la Babylonie, l’Arménie, la Grèce, l’Égypte, les déserts d’Arabie, l’Inde et certainement traversant l’Asie jusqu’en Chine… La Perse a fortement influencé la culture spirituelle arménienne. Harut et Marut étaient deux idoles vénérées en Arménie de l’empire Médo-Perse, sous le nom de Horot et Morot :

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Map_pe10

« William St. Clair Tisdall affirme que Harut et Marut sont deux anciennes divinités arméniennes vénérées par les Arméniens avant leur conversion au christianisme. On dit qu’ils sont des assistants de la déesse Spendaramit. Ils étaient les promoteurs spéciaux de la productivité et de la rentabilité de la terre. Horot et Morot apparaissent aussi dans l’ Avesta comme Haurvat (ou Haurvatat) et Ameretat, « abondance » et « immortalité ».

Haurvatāt (intégrité ou perfection) et Ameretāt (Immortalité) sont souvent mentionnés ensemble en tant que sœurs. Ils président à l’eau et aux plantes et peuvent venir chez le croyant en récompense de leur participation à la nature de l’autre amesha « source

« Certes, Horot et Morot, divinités tutélaires du mont Ararat, et Aminabegh, et peut-être d’autres encore inconnus , étaient des assistants de la déesse féminine Aspandaramlt. Celles-ci l’ont aidée et étaient excellentes sur la terre. Dans la littérature arménienne, Hûrvatát et Ameretát ont également été combinés pour former Hauraut-Mauraut, le nom d’une fleur de la famille des jacinthes utilisée dans les rites populaires du jour de l’Ascension (voir Dumézil).

Les Arméniens à ce jour sortent la veille du jour de l’Ascension ( bûcheron d’Hambarjman ) pour ramasser des bouquets de fleurs naines , nommées d’après les Aməša Spəntas Haurvatāt et Amərətāt (G. Dumézil, «Les fleurs haurot-maurot et les anges Haurvatat -Ameretat, « … Les deux yazata sont venus pour être considérés par les Arméniens comme des amoureux, car ils sont toujours mentionnés ensemble… » source

Maintenant nous avons identifié ces deux faux-anges, forcement les noms du binôme Harut et Marut changent d’une culture à une autre, d’une langue à une autre mais leur structure et leur formulation peuvent se percevoir car la racine demeure toujours…

Je pense avoir retrouvé les jumelles dans la liste des 72 « anges » de la kabbale Babylonienne, c’est toujours un couple mais mixte, technique de kabbalistes pour bien brouiller les pistes, les voici, continuellement dans l’inversion, une autre de leurs particularités, ce n’est plus H&M mais M&H:))

Désormais nous savons qui sont  Harut et Marut, revenons au  Verset 102 de la sourate Al Baqara…

Dans le contexte qui précède le verset 102, il est question d’une condamnation Divine sans appel sur « quiconque est ennemi de Dieu, de Ses anges et de Ses messagers », notamment de ceux parmi les juifs qui démentirent les prédécesseurs de Muhammad* et «  jetèrent derrière leur dos le Livre de Dieu ».

2 :98 [Dis: ]: « Quiconque est ennemi d’Allah, de Ses anges, de Ses messagers, de Jibril (Gabriel) et de Michaël… [Allah sera son ennemi] car Allah est l’ennemi des infidèles. »

Man Kāna `Adūwāan Lillāhi Wa Malā’ikatihi Wa Rusulihi Wa Jibrīla Wa Mīkāla Fa’inna Allāha `Adūwun Lilkāfirīna

Notez la particule possessive, Ses en français et hi en arabe, qui est utilisée pour exprimer la possession de quelque chose par quelqu’un, ici en l’occurrence les Anges et Messagers de Dieu swt ainsi que Jibril et Mikael (as) … Le déterminant possessif, Ses,  à la différence des autres déterminants, indique une relation d’appartenance ou de connaissance avec le possesseur.

Dans le verset 102,  Harout et Marout, voyons comment Allah les mentionne-t-Il ? Aucune relation d’appartenance, vous allez voir et comprendre la différence…

102:  » Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Sulayman (Salomon). Alors que Sulayman (Salomon) n’a jamais été mécréant mais bien les diables: ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harut et Marut, à Babylone; mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord: « Nous ne sommes rien qu’une tentation: ne sois pas mécréant «  …

Dans la traduction en français, nous avons la préposition «  aux » deux anges… »

Wa Attaba`ū Mā Tatlū Ash-Shayāţīnu `Alá Mulki Sulaymāna Wa Mā Kafara Sulaymānu Wa Lakinna Ash-Shayāţīna Kafarū Yu`allimūna An-Nāsa As-Siĥra Wa Mā ‘Unzila `Alá Al-Malakayni Bibābila Hārūta Wa Mārūta Wa Mā Yu`allimāni Min ‘Aĥadin Ĥattá Yaqūlā ‘Innamā Naĥnu Fitnatun Falā Takfur Fayata`allamūna Minhumā Mā Yufarriqūna Bihi Bayna Al-Mar’i Wa Zawjihi Wa Mā Hum Biđārrīna Bihi Min ‘Aĥadin ‘Illā Bi’idhni Allāhi Wa Yata`allamūna Mā Yađurruhum Wa Lā Yanfa`uhum Wa Laqad `Alimū Lamani Ashtarāhu Mā Lahu Fī Al-‘Ākhirati Min Khalāqin Wa Labi’sa Mā Sharaw Bihi ‘Anfusahum Law Kānū Ya`lamūna

La Parole Divine les nomme « Al-Malakayni » au lieu de « Malakayni » qui signifie « deux anges », la terminaison en « ni » exprime toujours un duo, une paire .

Quelle est la différence entre «Malakayni» et «Al Malakayni»?
Dans « Al Malakayni », nous avons la préposition Al qui est un démonstratif, en français le déterminant démonstratif « CES » permet de montrer de façon précise des choses ou personnes.

«Al Malakayni » signifie « CES deux anges »

« Al-Malakayni » est suivi de « Bibābila » Hārūta Wa Mārūta

« Bibābila », ici nous avons la préposition « Bi » qui précède le nom d’un lieu, « Babil » , en arabe la particule Bi / est une préposition qui signifie « avec, au moyen de ».

Al-Malakayni Bibābila Hārūta Wa Mārūta , traduit mot à mot donne «  ces deux anges avec/au moyen de Babyl haruta et maruta »,  je comprend « ces deux faux-anges de babylone  haruta et maruta ».

Pourquoi je parle de faux-anges, pour tout ce que j’ai écrit précédemment dans cet article, mais aussi pour la raison qui va suivre…

Dans tout le Saint Coran le mot Malakayni n’est employé que deux fois,  dans le verset 20 de la sourate 7, Al-Araf ,  et Al Malakayni pour Harut et Marut dans la seconde Verset 102 :

19 « Ô Adam, habite le Paradis, toi et ton épouse; et mangez en vous deux, à votre guise; et n’approchez pas l’arbre que voici; sinon, vous seriez du nombre des injustes. »

20 Puis le Diable, afin de leur rendre visible ce qui leur était caché -leurs nudités -leur chuchota, disant: « Votre Seigneur ne vous a interdit cet arbre que pour vous empêcher de devenir des Anges ou d’être immortels. »

20 Fawaswasa Lahumā Ash-Shayţānu Liyubdiya Lahumā Mā Wūriya `Anhumā Min Saw’ātihimā Wa Qāla Mā Nahākumā Rabbukumā `An Hadhihi Ash-Shajarati ‘Illā ‘An Takūnā Malakayni ‘Aw Takūnā Mina Al-Khālidīna

21 Et il leur jura: « Vraiment, je suis pour vous deux un bon conseiller. »
22 Alors il les fit tomber par tromperie. Puis, lorsqu’ils eurent goûté de l’arbre, leurs nudités leur devinrent visibles; et ils commencèrent tous deux à y attacher des feuilles du Paradis. Et leur Seigneur les appela: « Ne vous avais-Je pas interdit cet arbre ? Et ne vous avais-Je pas dit que le Diable était pour vous un ennemi déclaré ? »

Voilà la seconde fois où est employé le mot Malakayni dans tout le Coran, verset 7 sourate 20, Allah swt nous rapporte la ruse d’ iblis, ce qu’il chuchota à Adam (as) et Ève (as) « Votre Seigneur ne vous a interdit cet arbre que pour vous empêcher de devenir des Anges ou d’être immortels. » Devenir des Anges ou des êtres immortels, exactement comme les Amesha Spenta ….

Malakayni a bien un rapport avec le mensonge et la tromperie : V21 : Et il leur jura: « Vraiment, je suis pour vous deux un bon conseiller. », tout comme Harut et Marut, Almalakayni Bibabil , Ces deux faux-anges de Babylone, leur ruse était si intelligente que lorsqu’ils remarquaient ce que les gens pensaient de leur « piété », ils disaient à tous ceux qui voulaient apprendre :

« Nous ne sommes sûrement qu’une épreuve, ne soyez donc pas mécréants. » Ils ont fait cela pour montrer aux hommes que leurs connaissances étaient divinement inspirées et qu’ils ne recherchaient que la bonté pour mieux les égarer et les tromper, tout comme iblis, Harut et Marut furent « de bons conseillers ». Harut et Marut, faux-dieux, faux-anges mais vrais-démons !

Pour conclure, je vous propose en toute humilité ma propre interprétation du verset 102 :

« Ils ont préféré suivre ce que les démons rapportaient sur le règne de Salomon. Mais Salomon n’était pas négateur ; ce sont les démons qui l’étaient et qui apprenaient aux gens la sorcellerie et ce qui n’avait pas été inspiré à CES deux anges de Babyl, Harut et Marut.

Or, ceux-ci  n’apprenaient rien à personne sans lui dire auparavant :

«Nous ne sommes là que pour tenter les hommes ! Prends donc garde de perdre ta foi !»

Les gens apprenaient auprès de ces deux-la le moyen de séparer le mari de sa femme, mais ils ne pouvaient nuire à qui que ce soit sans la permission d’Allah.

D’ailleurs, de telles pratiques les initiaient beaucoup plus à ce qui était nuisible qu’à ce qui était utile, sans compter que ceux qui s’y adonnaient savaient bien qu’ils n’auraient aucune part de bonheur dans la vie dernière. À quel vil prix ont-ils ainsi aliéné leurs âmes ! Mais le savaient-ils? »

Mon Âme, mon cœur , mon esprit ne peuvent accepter ni même concevoir que des Anges, ces créatures si nobles auraient enseignés la magie noire à des apprentis-sorciers , la sorcellerie «Sihr» est «Kufr», ce qui signifie nier directement Allah swt, de tels actes de «déni de Dieu» n’auraient jamais été commis par SES Anges. Allah Exalté soit son nom donne Sa Lumière, Sa Guidance à qui Il veut et Il égare qui Il veut, nul besoin pour Lui d’envoyer Ses Anges donner des cours de sorcellerie afin de tester les hommes, Il les guide par le Coran Sa Parole, la raison, l’instinct, ainsi que par Ses actes qui montrent Sa Présence, Il est Le Créateur, L’Éducateur, Le Dirigeant, L’Unique, Le Présent et le Parfait.

S7:27 : « Ô enfants d’Adam ! Que le Diable ne vous tente point, comme il a fait sortir du Paradis vos père et mère, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visibles leurs nudités. Il vous voit, lui et ses suppôts, d’où vous ne les voyez pas. Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point,

28: et quand ceux-ci commettent une turpitude, ils disent: « C’est une coutume léguée par nos ancêtres et prescrite par Allah. » Dis: « [Non,] Allah ne commande point la turpitude. Direz-vous contre Allah ce que vous ne savez pas ? »

29: Dis: « Mon Seigneur a commandé l’équité. Que votre prosternation soit exclusivement pour Lui. Et invoquez-Le, sincères dans votre culte. De même qu’Il vous a créés, vous retournerez à Lui. »

30: Il guide une partie, tandis qu’une autre partie a mérité l’égarement parce qu’ils ont pris, au lieu d’Allah, les diables pour alliés, et ils pensent qu’ils sont bien-guidés ! »

Seigneur ! Nous te prions de ne pas détourner nos cœurs après nous avoir guidé, et de répandre Ta miséricorde sur nous, car Tu es certes Le Dispensateur de toute grâce, Le Plus Sachant et Le Plus Savant. *Que la Paix et les Bénédictions d’Allah Exalté soit Son Nom soient sur Ses Anges, Ses Prophètes et Ses Messagers. Allahouma Amin.

Sherazad.

eschatologiablog
Alfou
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Mer 2 Nov - 16:34 par Alfou
Voici le narratif de cette étrange guerre, analyse bien les dates et les heures des batailles, c’est signé à 100% par le diable, guématrie kabbaliste, ils ont gagnés grâce à l’appui des jinns shayatines du mont Hermon et d’autres…



Dans la réalité c’est tout juste une bande de baltringues qui se seraient fait dévorer par les arabes qui sont indéfiniment plus nombreux…Ces récits de guerres d’arrière plan sont dans le Coran et on l’a démontré à travers les différentes batailles des prophètes.
Gold Kalam
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Mar 8 Nov - 9:19 par Gold Kalam
Une des questions des juifs au prophète (as) :

26. A quelle époque ont existé Harout et Marout? Quelle faute commirent-ils pour que Dieu leur infligeât une punition? En quel lieu sont-ils, et qu’apprennent d’eux les hommes?

Le contenu de cette question montre que Harut et Marut commirent une faute ce qui n’est pas la nature des anges et me font penser aux veilleurs. La réponse à cette question a disparu de la surface.
Alfou
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Jeu 10 Nov - 17:33 par Alfou
origine = ORI JINN , les Jinns d’Orion…

Relisons attentivement le Coran au sujet de Sirius ;

Le Verset commence par la création de l’homme ;

1_ »Il a crée le couple male et femelle,
d’une goutte de sperme,
apres qu’elle a été semée;
la seconde création lui incombe aussi. »

Ensuite Allah est le pourvoyeur de toute chose et Il est le Seigneur de Sirius ;

» Il est, en vérité,
celui qui pourvoit aux besoins de l’homme
et qui l’enrichit.
Il est le Seigneur de Sirius. »

Et tout de suite après Allah nous parle de la destruction des ‘Aad et des Thamud

« C’est lui qui a anéanti les anciens Ad,
les Thamoud – il n’en a rien laissé –
et avant cela, le peuple de Noé – ces gens étaient injustes et rebelles – »

Pourquoi Allah nous parle de Sirius tout de suite après la création de l’homme et tout de suite après la destruction de ces peuples antiques ? Pourquoi notre Seigneur a inséré Sirius dans ce récit ?

C’est une question légitime et que très peu ont relevés.

Et pour y répondre il faut analyser les autres Versets relatifs aux peuples de ‘Aad et Thamud :

Ce fut des peuples de géants ;

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Skrymi10

« Quoi! Vous vous étonnez qu’un rappel vous vienne de votre Seigneur à travers un homme issu de vous, pour qu’il vous avertisse? Et rappelez-vous (les Aad) quand Il vous a fait succéder au peuple de Noé, et qu’Il accrut votre corps en hauteur et puissance. Eh bien, rappelez-vous les bienfaits d’Allah afin que vous réussissiez. » Coran S7:V69

Allah nous enseigne qu’il a accrut leurs corps en hauteur et puissance…

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 16452310

Notre Seigneur Très Haut nous enseigne aussi dans la S54:V18-22 lors de leur extermination que ;

« il arrachait les gens comme des souches de palmiers déracinés. »

Et dans un autre passage S69:V6-7

« tu voyais alors les gens renversés par terre comme des souches de palmiers évidées. »

Allah ne fait aucune comparaison au hasard et les termes sont extrêmes précis, Allah compare les cadavres des Aad une fois détruits par Lui, à des “souches de palmiers déracinés“, ce qui signifie que les Aad étaient aussi grands que des palmiers, pouvant donc largement dépasser plusieurs mètres.

Ces géants avaient pour habitude de bâtir des demeures sur les monts et ils étaient impitoyables avec les bani Adam ;

« Bâtissez-vous par frivolité sur chaque mont un monument? Et édifiez-vous des châteaux comme si vous deviez demeurer éternellement? Et quand vous sévissez contre quelqu’un, vous le faites impitoyablement. » S26:V128-130

J’en arrive donc à la conclusion que les « Aad et Thamud sont bien des Nephilims, les descendants des veilleurs de Sirius qui se sont mélangés à des femmes humaines pour donner les géants.

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Thekan10

Voilà pourquoi Allah nous parle de Sirius et de suite après les ‘Aad et Thamud, le lien est donc fait et Allahu a’lem.

Un autre argument à la lumière du Coran et concernant ces peuples de géants rebelles ,

« Quand les Messagers leur étaient venus, de leur vivant et juste avant eux, [leur disant]: «N’adorez qu’Allah», ils dirent: «Si notre Seigneur avait voulu, Il aurait certainement fait descendre des Anges. Nous ne croyons donc pas [au message] avec lequel vous avez été envoyés». Coran S41:V14

Ces géants sont bel et bien la descendance des « anges » déchus Al-Malakayni qui ont dit au prophète Hud, qu’ils n’accepteraient que des messagers anges, du fait qu’ils se considéraient eux-mêmes de nature angélique de par leurs origines.

Allah est plus Savant et Sachant sur toute chose.
Alfou
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Jeu 10 Nov - 17:39 par Alfou
Du côté archéologique les faits sont là.
Les géants d’Arabie ce ne sont pas une légende ni même un mythe.

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Les-sq10

La cité perdue aux 1000 colonnes est bien situé du côté des descendants des Ad en Hadramaout.

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 250px-10

H(ad)ramaout= hadramite=hadrami
Adram derivé de Ad- i iram
Les descendants des Ad.

A proximité du Tartare des anciens habitants de cette zone géographique.

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Maxres10

A moins d’avoir une autre version hypothétique plus argumenté.

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Nephil10

En tout état de cause DIEU est plus sachant.

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 29792010
Alfou
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Dim 13 Nov - 16:31 par Alfou
La taille des ‘aad qui sont bel et bien des géants et les fans de One Piece comprendront que Oda n’a rien inventé.

C’est dans cet esprit que notre Seigneur dit : « N’as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi avec les Aad et la Cité d’Iram aux colonnes remarquables, dont jamais pareille ne fut construite parmi les cités? » S89:V6-7

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Q8j74204ori31

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 The_old_colosseum_by_flaviobolla-d80yv07

L’article démontre également que Sirius présente des habitants de type djinn-cinéophales mais car il y a un mais je pense pas que les ‘aad sont descendant des Néphilim car les Néphilim sont une souche descendantes d’un grand blasphème qui à causé l’enfermement jusqu’au Jour Dernier des Veilleurs.

C’est une éventualité mais ce qui m’a mis le doute est que Allah (swt) dit comme tu le mentionne : « Quoi! Vous vous étonnez qu’un rappel vous vienne de votre Seigneur à travers un homme issu de vous, pour qu’il vous avertisse? Et rappelez-vous (les Aad) quand Il vous a fait succéder au peuple de Noé, et qu’Il accrut votre corps en hauteur et puissance. Eh bien, rappelez-vous les bienfaits d’Allah afin que vous réussissiez. » Coran S7:V69

Allah nous enseigne qu’il a accrut leurs corps en hauteur et puissance ce qui fait que c’est bien une volonté de la part de Allah de faire d’eux des hommes de grandes tailles on peut également cité la longévité qui diffère de notre génération, Allah gère l’homme sous tout les aspects et si il veut qu’une génération vivent mille ans ou mille mètre Il n’a qu’à dire « Sois ».

Pour Sirius je vois plus de manière à Allah appartient les Cieux et la Terre, les étoiles qui ont pour symbolique la Lumière, Allah pourvoit l’homme Sa créature pour vivre… de Lumière qui est ce qui nous connecte constamment à Lui, donc je dirais que c’est une parabole à comprendre ésotériquement.

» Il est, en vérité,
celui qui pourvoit aux besoins de l’homme
et qui l’enrichit.
Il est le Seigneur de Sirius. »

Dieu sait mieux à Lui revient l’interprétation de Son Coran…

Alfou
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Dim 13 Nov - 17:02 par Alfou
Ou encore dans le film, Jack le tueur de géants avec une particularité, c’est qu’il ne sont plus humanoïdes mais bien polymorphes et chimériques comme les jinns démons ;

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Vlcsnap-966670

Les descendants des Nephilims sont toujours parmi nous et plus nombreux que jamais, ce sont les fameux reptiliens, hybrides et mutants issues d’union jinn-humain, ce ne sont plus des géants et ressemblent de prime abord aux hommes, peut être que les Ad et Thamud avaient tout simplement hérités de l’ADN des veilleurs ce qui expliquerait leur grande taille à l’époque, mais pour autant ça reste des hommes comme tu le relèves parfaitement bien avec le Verset que tu nous proposes, ils évoluent physiquement dans notre dimension et en permanence, ils sont donc comptés parmi les humains.

Ensuite,nous avons beaucoup parlés des habitants de Sirius qui sont des humanoïdes à tête de chien absolument, mais pas seulement car tout au long des commentaires on se rend compte qu’il y’a de multiples races sur Sirius A et B …On les comptes par dizaines voir peut être même par centaines…

En résumé, sur Sirius A il y a présence d’humanoïdes à peu noire et des êtres à la peau pâle, et il y a Sirius B, où il y a quelques planètes cosmopolites avec des êtres gris grand et petit, et des êtres à la peau légèrement bleuté ou rouge. Il y a aussi la présence des êtres humanoïdes félins dans le secteur Sirius A. Il y en a aussi qui on la peau blanche. Les êtres félins ( lions, chats…) de Sirius sont liés historiquement à d’autres peuples félins du secteur de la Lyre qui sont leurs ancêtres.

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Dd544a36a9eec21e8c9dcd8ac1288c5b

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 F9dfc811

C’est raconté dans le dessin animé les Cosmocats

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Thunde11

Tu as aussi les êtres de l’intraterre Sirius B , les delphinoides ou aquariens qui ne sont en réalité que les plongeurs de Suleyman mentionnés dans le Coran

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Ob_54711

On est loin, très loin d’avoir percés tous les mystères du conglomérat de Sirius et Allah est le Seigneur de Sirius et des mondes.

Et ceux qui trouve ce récit farfelue, je les invite à jetter un oeil à la loi bioéthique qui a été voté dernièrement en France et au sujet des chimères de laboratoires.

Ca fait des millénaires qu’ils font des expériences sur les créatures et sur leurs ADN…

Et tout ceci mon frère ne répond pas à la question pourquoi Allah mentionne Sirius juste avant la destruction de ce peuple de géants rebelles car des étoiles y’en a des milliers de milliards, pourquoi Sirius est la seule étoile à être cité par notre Seigneur Tout Puissant ? Il y’a bien une raison et mêmes des raisons, la première étant que cette étoile est habités et la seconde c’est qu’il y’a un lien entre les Siriens et les humains, les premiers sont venus coloniser les seconds.

L’histoire avec un grand H en témoigne , toutes les civilisations ou presque parlent de Sirius et de ses habitants, Dogon du Mali, Hopi d’Amérique, Maya, Aztéques, Egyptiens, nordiques etc etc…Le dossier est très épais .

Et en ce moment, tout le monde peut voir une autre catégorie de géants de ses propres yeux ;



La deuxième séquence est phénoménale…





On a recensés de nombreuses autres vidéos similaires dans la rubrique de l’étrange avec Alfou et Typical que je salue.

Voilà mon fréro, on essaye jour après jour d’apporter des pièces au puzzle, et c’est juste un puzzle d’1 million de pièces…Et Allah est infiniment plus Savant et Sachant.
Alfou
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Dim 13 Nov - 17:11 par Alfou
es Emim, Tanak, Anakim et Hephraim et si on en croit l’ancien et le nouveau testament.

La Bible nous parle de géants qui vécurent en terre de Canaan lorsque les Hébreux entamèrent la conquête.

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Nephil10

Les Anakim

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Nephilim-6

Les Rephaim

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Ob_b11780_g

Y’a pas une race de géants mais des races de géants tout au long de l’histoire ;

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 GiantSkeletons

On les retrouve dans l’Egypte Ancienne ou ils vouaient un culte à Sirius entre autre

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Egyptian-1823563_1280-1024x1024

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Egypt-1744581_1920-1024x587

Les Nephilim étaient la première lignée de descendants hybrides humains – Jinns déchus, mais ils ont été suivis par des races supplémentaires.

Les Anakim étaient les descendants des Nephilim. Moïse confirme la référence que ces Anakim vivaient sur Terre à l’époque de Josué. Moïse indique également leur existence à nouveau à l’époque de David et Goliath. Dans le texte biblique, nous trouvons un grand nombre d’histoires concernant les Anakim et leur progéniture. Ils ont été référencés comme les enfants; Anak, Emim et autres noms.

Les Emim, descendants des Anakim, étaient aussi des Géants.

Bien que les enfants des Anakim, les Anak étaient toujours une race de géants, il est évident qu’ils devenaient plus faibles et plus petits. Leurs forces ont diminué , un grand nombre d’entre eux furent détruits à l’époque de Josué, Saül et David.

Voilà ou j’en suis sur ce dossier mon cher frère et de ce que j’ai compris et rien n’est figé, on continue d’étudier en faisant les recoupements qui se doivent et notamment en ce qui concerne le lien avec Sirius.

Alfou
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Dim 13 Nov - 17:14 par Alfou
Les Nephilim étaient à l’époque de Noé également et Allah les à nettoyer par le châtiment du déluge pour faire succéder les ‘Aad ce qui tend à croire que les ‘Aad était des géants du génome humain et Dieu sait mieux.

En tout cas il est clair que des Nephilim géant existent, le parallèle avec notre époque est véritable avec les hybrides de notre génération. Va savoir il se peut qu’une cité comme Erbaf existe, le commentaire sur le mangaka qui témoigne de ces sorties astrales est fou ! On a vu les cités chinoises céleste en lien avec Skypiea. Allah (swt) cite les ´Aad pour les exemples dans les Mondes mais Il nous dit que beaucoup de cités ont été anéanties pour prix de leurs impiétés donc d’autres mondes ont dû subir un châtiment.(Dieu sait mieux)

Bien vu pour cette belle synthèse sur les créatures d’Allah et le monde recèle des surprises inimaginables… Allah les a tous dénombré un par un et feront face un à un avec le Patient.

Ce que j’aime sur eschatologia il y à une approche à la lumière du Coran sur des sujets concernant l’invisible et un amour pour le savoir sur les mystères qui nous entoure c’est magnifique.

Beaucoup parle de ces sujets sans science ni guidée ni Livre éclairant.
Alfou
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Dim 13 Nov - 17:18 par Alfou
« Bien que les enfants des Anakim, les Anak étaient toujours une race de géants, il est évident qu’ils devenaient plus faibles et plus petits. Leurs forces ont diminué , un grand nombre d’entre eux furent détruits à l’époque de Josué, Saül et David. »

Fin de citation

Et grâce à nôtre tres cher soeur on connaît même le nom du peuple de cette race de descendants de géants qui occupaient le désert Paran qui bien plus tard fut exterminés par Talūt.

http://yves.petrakian.free.fr/456-bible/calmet/A/amalec.htm

Nombres chapitre 13 alinéa 31

Mais les hommes qui y étaient allés avec lui dirent : Nous ne pouvons pas monter contre ce peuple, car il est plus fort que nous.

Sourate 5 verset 22

«Ô Moïse, répondirent les israélites, cette terre est occupée par un peuple redoutable, et nous ne pourrons nous y risquer que quand ils l’auront évacuée. S’ils en sortent, nous sommes disposés à y entrer.»

Dans la vrai traduction un peuple redoutable comme le précise le Coran donc en effet les géants ont diminués en hauteur mais restent fort.

Ta oublié les Zamzummims

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 1232a410


Donc oui pas facile de s’y retrouver.

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Chaosg10

Gold Kalam aime ce message

Alfou
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Jeu 17 Nov - 4:46 par Alfou
La cohorte sublime ou l’assemblée suprême


Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Anges10

Coran Sourate 38

66 Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui existe entre eux, le Puissant, le Grand Pardonneur. »

67 Dis: « Ceci (le Coran) est une grande nouvelle,
68 mais vous vous en détournez.

69 Je n’avais aucune connaissance de la cohorte sublime au moment où elle disputait.

70 Il m’est seulement révélé que je suis un avertisseur clair. »

71 Quand ton Seigneur dit aux Anges: « Je vais créer d’argile un être humain.

72 Quand Je l’aurai bien formé et lui aurai insufflé de Mon Esprit, jetez-vous devant lui, prosternés. »

73 Alors tous les Anges se prosternèrent,

74 à l’exception d’Iblîs qui s’enfla d’orgueil et fut du nombre des infidèles.

————————————————————————–

Mais qu’est ce que la cohorte sublime qui se dispute ?

Traduit aussi par ;

« Je n’avais aucune connaissance de l’assemblée suprême quand elle se querellait. »

Qu’est ce que l’assemblée suprême qui se querelle ?

Les Anges ? Pas possible, ce sont des créatures qui obéissent à Allah sans se quereller , ils n’ont pas de libre arbitre. Non ici nous sommes dans une haute assemblée qui débat…

Enfin le Verset 74 nous enseigne qu’Iblis n’était pas seul dans sa rébellion car il fut du nombre DES INFIDELES…

Dans la Bible Job 1.6 nous apprenons que ;

« Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Eternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. »

Coran 17-70

‘Certes, Nous avons honoré les fils d’Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur mer, leur avons attribué de bonnes choses comme nourriture, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures.’

Alfou
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Mer 7 Déc - 20:14 par Alfou
Gold Kalam
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Jeu 8 Déc - 20:33 par Gold Kalam
Alfou a écrit:

Salâm

Bon résumé du Cercle du savoir excepté l’ajout de musique en fond qui est super-desagreable... et que les anges déchu sont en réalité des démons qui était dans le jardin et servait Dieu auparavant pour après s’être joint à Iblis et devenir les « veilleurs ».

J’ai vu ton comm’ sur TKTK toujours fidèle à toi même comme à ton habitude !

Alfou aime ce message

Alfou
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Sam 19 Aoû - 22:40 par Alfou
Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2

Seconde partie

Quand les Banou Israël, peuple à la nuque raide, ont éprouvés de l’aversion pour les Saintes Écritures et les commandements Divins, ils se livrèrent à la magie et autres activités occultes. Tenant compte du fait que la magie et ses adeptes étaient nombreux durant le règne de Soulaymane (as), ils certifiaient que leur magie tirait son origine du Roi-Prophète.

Le Saint Coran démontre sans ambiguïté que leurs pratiques de sorcellerie n’étaient en aucune façon liées au Prophète Souleymane (as) qui se retrouve innocenté de toute mécréance , que La Paix et le Salut soient sur Lui. Dans le verset 102 de la sourate Al Baqara nous trouvons trois indications importantes pour poursuivre nos recherches et avoir un éclaircissement sur qui sont véritablement Harut et Marut. Allah swt nous renseigne :

1- Sur la période où l’étude et la pratique de la sorcellerie fut intense–> Durant et Après le règne de Souleymane (as) qu’Allah swt innocente
2– Sur le lieu où se pratiquait et enseignait la sorcellerie–> Babylone
3– Sur les êtres qui l’enseignait aux Banou Israël –> les chayatines/diables ainsi que deux noms mentionnés Harut et Marut

Nous avons donc la période, durant le règne et après la mort de Souleymane (as). Le lieu Babylone, pourquoi cette ville et pas une autre ? Parce que cette ville, celle de Nimrod, est le berceau de la magie noire et des sciences occultes, là où sont nés la Kabbale et Talmud de Babylone, cela laisse à penser que c’est durant l’exil et la captivité des Banou Israël que s’y est accentuée la pratique et l’enseignement de la sorcellerie, nous sommes informés par Celui qui Sait et Entend Tout Allah swt , que leurs enseignants furent les chayatines/diables, et nous avons la mention de deux noms Harut et Marut. Commençons par le point 1 et 2.

Suite à la destruction du temple de Salomon par Nabuchodonosor, les israélites furent déportés à Babylone. Durant cet exil est apparue cette étrange pratique occulte que l’on nomme Kabbale ou l’art et la manière de pratiquer la sorcellerie. Tout le reste, ce n’est que « garniture » qui accompagne commodément la chose détestable qu’est la Kabbale. Une diversion qui se dissout immédiatement face à la lumière du Coran.

La Kabbale a vu le jour durant l’exil de Babylone. La légende voudrait pourtant nous faire croire qu’Abraham aurait défini le principe de la Kabbale et qu’elle fut concrètement révélée à Moise en même temps qu’il recevait la Thora. Cette dernière aurait finalement été rassemblée par les scribes israélites durant leur captivité à Babylone. Elle est présentée comme la loi orale secrète. Le Coran nous informe de sa véritable nature.

Sourate 2
101. Et quand leur vint d’Allah un messager confirmant ce qu’il y avait déjà avec eux, certains à qui le Livre avait été donné jetèrent derrière leur dos le Livre d’Allah comme s’ils ne savaient pas !

102. Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Soulayman. Alors que Soulayman n’a jamais été mécréant, mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harout et Marout, à Babylone; mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord : “Nous ne sommes rien qu’une tentation : ne soit pas mécréant”; ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. […]

Allah (swt) désigne nommément le lieu où sont descendus les « anges » afin d’enseigner la sorcellerie. Il se trouve qu’un seul peuple ayant intégré dans sa pratique religieuse « monothéiste » l’art et la manière d’utiliser la sorcellerie fut un temps exilé à Babylone. Rien ne dit que les israélites furent les contemporains d’Harut et Marut, mais rien ne dit le contraire non plus. Le fait est que Babylone fut un des hauts lieux de la sorcellerie. La présence des israélites à Babylone durant les presque soixante-dix années de leur exil reste hautement suspecte.

La Kabbale (ou comment cashériser le commerce avec le Diable !)

La kabbale se définit comme étant la doctrine ésotérique juive. Kabbale signifiant « recevoir » en rapport à la coutume de transmettre oralement la tradition ésotérique. Son but est d’enseigner comment diriger ses intentions en priant Dieu, quels anges invoquer pour obtenir leur intercession et comment se prémunir contre les esprits malfaisants.

Par anges il faut comprendre Djinns. La Kabbale réintroduit le polythéisme au sein du judaïsme, à supposer que celui-ci l’ait un jour quitté. Cela rejoint le verset 31 de la sourate 9 : » Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines ainsi que le Christ fils de Marie comme seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a ordonné que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui. Gloire à Lui. Il est au-dessus de ce qu’ils Lui associent. »

Pour comprendre le degré d’étrangeté qu’est la kabbale dans un dogme monothéiste voici un bref aperçu « historique » :

« La Kabbale fut enseignée par Dieu Lui-même à une compagnie choisie d’anges, qui formait une école théosophique au Paradis. Après la Chute, des anges communiquèrent très gracieusement cette doctrine céleste aux enfants obéissants de la terre afin de fournir aux protoplastes les moyens de retourner à leur noblesse et félicité immaculées. [note eschatologiablog : cela ne vous rappelle rien?!]

D’Adam, elle passa à Noé et puis à Abraham, l’ami de Dieu, qui émigra avec elle en Égypte où les patriarches autorisèrent qu’une parcelle de cette doctrine mystérieuse soit communiquée à l’extérieur. C’est de cette manière que les Égyptiens obtinrent une connaissance de la Kabbale et que les autres nations orientales purent l’introduire dans leurs propres systèmes philosophiques. Moïse, à qui fut enseigné toute la sagesse de l’Égypte, fut d’abord initié à la Kabbale dans son pays natal, mais il en devint encore plus savant lors de la marche dans le désert, lorsque non seulement il se voua à l’étude de la Kabbale pendant les heures de loisirs de ces 40 années, mais reçut également des leçons d’un ange.

Grâce à cette science mystérieuse, celui qui donna la Loi au peuple hébreu fut capable de surmonter les difficultés qui surgirent lors de la conduite des israélites et ce, en dépit des guerres et de la misère de la nation. Il cacha les principes de cette doctrine secrète dans les quatre premiers livres du Pentateuque, excluant le Deutéronome. Moïse initia également les Soixante-dix Anciens aux secrets de cette doctrine et ils la transmirent à leur tour de bouche à oreille.

De tous ceux qui formèrent la chaîne continue de la tradition, David et Salomon furent les plus profondément initiés à la Kabbale. Aucun, cependant, n’osa la coucher sur le papier, jusqu’à Siméon Bar Yochaï, qui vécut au temps de la destruction du second Temple… Après sa mort, son fils, Rabbi Éléazar et son secrétaire, Rabbi Abba, ainsi que ses disciples, collectèrent les traités de Siméon Bar Yochaï et composèrent le célèbre ouvrage זהר, Zohar, la Splendeur, qui est le grand dépôt du Cabalisme. » Essai sur la Kabbale du docteur Christian Ginsburg .

Les démons vouent à l’Homme une haine sans fin, mais s’il y a un homme qui est probablement le plus détesté, c’est sans conteste, le prophète Salomon (as). Pourquoi ? Pour la simple raison qu’il a maintenu les démons, avec la permission d’Allah (swt), dans l’état servile d’esclaves.

Sourate 21:82. « et parmi les diables il en était qui plongeaient pour lui et faisaient d’autres travaux encore, et Nous les surveillions Nous-mêmes. »

Sourate 34:12. « […] Et parmi les Djinns il y en a qui travaillaient sous ses ordres, par permission de son Seigneur. Quiconque d’entre eux, cependant, déviait de Notre ordre, Nous lui faisions goûter le châtiment de la fournaise.
13. Ils exécutaient pour lui ce qu’il voulait : sanctuaires, statues, plateaux comme des bassins et marmites bien ancrées. […]
37. De même que les diables, bâtisseurs et plongeurs de toutes sortes.
38. Et d’autres encore, accouplés dans des chaînes. »

Animés d’une haine incommensurable ils ont répandu après sa mort d’innombrables mensonges, « ce que les diables racontent contre le règne de Solayman », en particulier en attribuant ses pouvoirs exceptionnels par des pratiques magiques.

Les Démons ont colporté des mensonges contre lui en affirmant qu’il était un magicien. Le fameux sceau de Salomon (as) semble de toute évidence être l’un de ces mensonges. Ce sceau lui donnait dit-on le pouvoir de commander les démons, les djinns, les vents et de parler avec les animaux. Or il paraît évident qu’utiliser un talisman afin d’acquérir un pouvoir de la sorte, relève explicitement de la sorcellerie. Le hadith suivant se réfère au sceau de Salomon (as), est d’une authenticité des plus douteuses.

Selon Abou Hourayra, le prophète (sws) a dit : « La Bête apparaîtra munie du bâton de Moise (as) et du Sceau de Salomon (as), elle marquera du sceau le nez du mécréant et fera resplendir le visage du croyant en le touchant du bâton, au point que les gens se réuniront à une même table et qu’ils diront les uns aux autres : Ô toi, le croyant Ô toi le mécréant « . (Ahmad)

Harut et Marut , les DEUX « Anges » de Babylone

Anges, Rois ou démons ?

Je reprends ici la note en rouge ci-dessus : « La Kabbale fut enseignée par Dieu Lui-même à une compagnie choisie d’anges, qui formait une école théosophique au Paradis. Après la Chute, des anges communiquèrent très gracieusement cette doctrine céleste aux enfants obéissants de la terre afin de fournir aux protoplastes les moyens de retourner à leur noblesse et félicité immaculées. »

Un fait est certain est que les juifs exilés devenus angelolâtres puisaient leurs connaissances occultes et leurs collections d’anges de la Kabbale, 72 pour être précise, à une autre source que Babylone. Afin d’identifier ces deux personnages, Harut et Marut, il nous faut chercher tout d’abord l’origine de ces fables juives, un bref rappel du contexte historique suffira pour avoir un début de piste.

Lorsque Cyrus II, en 539 avant J-C, fit la conquête de la Mésopotamie, les juifs étaient toujours en exil (qui fut plutôt prospère) à Babylone, il mit fin à leur déportation, autorisa leur retour et la reconstruction du Temple de Jérusalem, une partie des exilés, l’élite de la diaspora juive comprenant des princes, des prêtres, des scribes et des savants choisit de retourner en Judée tout en demeurant sous la tutelle des Perses.

Pour l’autre partie, des juifs accédèrent durant leur exil à des postes à haute responsabilité au sein de l’administration Babylonienne puis Perse, ils choisirent de rester à Babylone devenant incontestablement des infiltrés au cœur de l’empire Perse, une pratique qui deviendra une de leur spécialité nous rappelant une devise très «maussade» devenue tristement célèbre «Avec ruse tu feras la guerre», ces infiltrés gagnèrent au fur et à mesure une forte influence sur la première puissance mondiale de l’époque, les juifs n’avaient pas alors d’allié plus solide que les Perses.

C’est à cette époque, après le retour de l’exil Babylonien, que la rédaction des principaux livres de l’Ancien Testament débuta, par gratitude, la Perse et son roi, en des termes très élogieux, seront à de nombreuses reprises mentionnés dans l’Ancien Testament, Cyrus II y est présenté comme l’oint de Dieu, le « Messie », d’autres rois perses seront également nommés comme Darius et Artaxerxés.

Les habitants de Judée n’ayant pas été déportés virent d’un mauvais œil le retour de ces scribes, savants et princes exilés les suspectant de s’être égarés au contact des païens de Babylone, leur nouvelle doctrine religieuse étant devenue complètement incompréhensible voire hérétique car très éloignée du Judaïsme de leurs ancêtres.

Le culte des anges pratiqué par les juifs babyloniens représentant bien une entorse sérieuse au monothéisme, Babylone étant devenue Perse, nous sommes donc en droit de chercher dans ces nouvelles «Saintes Écritures» et ces cultes/mythes des Anges et Archanges incontestablement des influences religieuses d’origine iraniennes, c’est donc du coté des perses que nous allons orienter et poursuivre nos recherches.

La religion chez les Perses

Il ne s’agit pas de faire un exposé sur l’antique religion des perses, ce n’est pas le sujet de l’article , et ce serait trop long, nous allons juste prendre ce qui nous intéresse, deux liens très complets en fin d’article sont à votre disposition si vous voulez en savoir plus.

L’Empire Achéménide (550-330 avant J-C) fondé par Cyrus II voit le développement du mazdéisme, sous l’empire Sassanide (224-651 après J-C), le mazdéisme est alors érigé en religion d’État. Le mazdéisme, religion d’Ahura Mazda ou Ormuzd qui deviendra plus tard le zoroastrisme (après les réformes de Zoroastre) est l’une des plus antiques croyances de l’Orient. Elle a été professée par les anciens iraniens et est exposée dans les livres de l’Avesta, livre des «écritures sacrées» dont une grande partie n’a pu être retrouvée. Il persiste encore de nos jours une influence perse dominante dans les croyances arménienne et indo-européenne.

Les perses mazdéistes mais aussi les zoroastres vouent un culte au feu, au soleil mais aussi aux anges et archanges, leurs prêtres sont appelés des mages, on retrouve un groupe de sept*divinités, des «archanges» au nombre de six entourant Ahura Mazda qui est le septième, elles sont nommées les Amesha Spenta* ou parfois Amschaspands* (« les immortels bénéfiques») : Trois sont des entités masculines, trois féminines, elles sont représentées autour d’Ahura Mazda ou Zoroastre. les Amesha Spenta sont invoqués et vénérés séparément et on dit qu’ils descendent sur des chemins de lumière.

*Sept : Selon une tradition juive rapportée par le midrash Beréshit Rabbah (Sur Genèse XVIII, 1), l’attribution de noms personnels aux anges aurait été importée de Babylonie. Il est certain que le chiffre 7, si cher aux apocalypses juives, est babylonien : il vient du culte des 7 planètes dans lesquelles on voyait des divinités contrôlant la vie des hommes et des nations. L’identification des étoiles et des corps célestes aux êtres angéliques et le culte qu’on leur rendait s’enracinent en des systèmes aussi bien babyloniens que perses.

*les Amesha Spenta ; « Les Amesha Spenta (Immortels Saints, Immortels Bénéfiques) sont des génies bénéfiques du zoroastrisme. Ce sont des « entités entourant Ahura Mazda et représentant à la fois les qualités du dieu et de l’homme » (Jacques Duchesne-Guillemin, apud Dictionnaire des religions, PUF, 1984, p. 31). Georges Dumézil (Jupiter, Mars, Quirinus, t. III : Naissance d’archanges. Essai sur la formation de la théologie zoroastrienne, 1945) traduit par « archanges ». Les trois premières entités sont fils d’Ahura Mazdâ ; en revanche, Haurvatât et Ameretât sont des dons distribués par Ahura Mazdâ ; et Spenta Armaiti est une œuvre humaine, avec l’aide d’Ahura Mazdâ »

*Les Amschaspands : « Les Amschaspands, sont les bons génies, du premier ordre, de la religion Zoroastre, ministres d’Ormuzd, étaient opposés aux Darvands ou Devs. (Les Anges). Le nom zend primitif est Amrita-çpenta, immortels saints. Chefs de la hiérarchie céleste, ils sont les ministres suprêmes d’Ormuzd, sous la loi duquel ils veillent à l’organisation, à la conservation, et au perfectionnement du monde. Ils sont au nombre de six, dont chacun a son domaine distinct : »

Vous avez bien lu, des génies bienfaisants, et bien regardons comment étaient perçus les génies chez pratiquement tous les peuples de l’Antiquité, la plupart les ont pris comme divinités …

Les génies

« Les génies, dont le culte se trouve répandu chez tous les peuples de l’Antiquité, étaient regardés comme des divinités intermédiaires entre les hommes et les dieux. Appelés dévatas et daitias chez les Hindous, izeds chez les Zends, Djinns ou Gens chez les Persans et les Arabes, ils apparaissent en Grèce sous le nom de daimones, et à Rome sous celui de genii; mais partout on les considère comme présidant aux destinées de l’homme ou intervenant dans les affaires de ce monde.

Selon certains peuples orientaux, les génies sont doués d’une forme corporelle qu’ils peuvent métamorphoser à leur gré. Ils habitaient la terre longtemps avant la création de l’homme; mais s’étant révoltés contre Dieu, ils en furent chassés par Éblis et rejetés à l’extrémité du monde. Selon les légendes persanes, ils sont obligés de se soumettre et d’obéir aux ordres des possesseurs de certains talismans. C’est ainsi que Salomon possédait un anneau mystérieux par la vertu duquel il commandait à toutes les légions des Djinns qui, à la volonté de ce roi, exécutaient les plus grands prodiges et réalisaient les merveilles les plus incroyables.

Le folklore arabe considère les génies ou djinns comme des esprits malfaisants, d’où émane tout le mal qui se fait sur la terre. Quant aux Chinois, qui leur donnent le nom de tchin, ils les regardent comme les esprits tutélaires, comme les « gardiens spirituels » des villes et des provinces. Néanmoins, dans le principe, ils ne leur rendaient aucun culte particulier : ce ne fut que dans la suite des temps qu’ils introduisirent dans leurs édifices sucrés la représentation de ces Génies.

Chez les Grecs, la conception des génies n’a pas toujours été la même. Dans Homère, le mot Démon désigne seulement la divinité qui préside à la destinée de chacun, c’est-à-dire le sort. Hésiode seul parle de 30 000 démons serviteurs de Zeus et gardiens des mortels, qui ne sauraient apercevoir leurs corps aériens. Ces génies sont les âmes des justes de l’âge d’or, et leur mission est de veiller à l’exercice de la justice. Plus tard, les philosophes grecs représentèrent les démons comme des esprits tutélaires attachés aux hommes dès l’instant de leur naissance, et leur servant d’intermédiaires dans leurs rapports avec les dieux.

Espèces d’anges gardiens du paganisme, ils inspiraient et conseillaient celui qu’ils protégeaient, et c’est ainsi que Socrate rapportait toutes ses inspirations à son génie. Mais à côté de ces démons bienfaisants, il y avait aussi des démons malfaisants, qui poussaient au mal et qui représentent assez bien les djinns des peuples orientaux. Enfin, dans les auteurs des derniers temps, on trouve ce nom de démon appliqué aux âmes des morts.

Dans les croyances des anciennes peuples italiques, et particulièrement des Étrusques, les génies étaient des êtres surnaturels d’un caractère très indéterminé, qui étaient chargés de veiller non seulement sur chaque famille et sur chaque individu, mais encore sur les choses et particulièrement sur les lieux.

Les Romains avaient emprunté aux Étrusques leur croyance aux génies. D’après Censorinus, le génie est le dieu sous la protection duquel sont placées la naissance et la vie de chaque homme. Aussi le culte du génie était-il intimement lié avec les cérémonies domestiques. Le lit nuptial s’appelait lectus genialis. Le jour du génie, dies genialis, était consacré à la joie et aux divertissements. Indulgere genio (satisfaire son génie), c’était jouir des plaisirs de la vie, tandis que defraudare genium signifiait s’abandonner à la tristesse et à la douleur.

Les offrandes que les Romains faisaient en certaines circonstances, principalement aux anniversaires de naissance, à leur génie, consistaient en libations de vins, en gâteaux et en guirlandes de fleurs. On croyait que les génies se manifestaient quelquefois sous la forme de serpents. On représentait ordinairement les génies sous la forme de jeunes hommes tenant d’une main une coupe ou une lance, et de l’autre une corne d’abondance. Au Moyen âge on admettait des génies propres à chacun des quatre éléments : les sylphes, pour l’air; les gnomes, pour la terre; les ondins, pour l’eau, et les salamandres; pour le feu. (A19). »

En librairie – Olivier de Marliave et Jean-Claude Pertuzé, Panthéon pyrénéen, Dieux, génies et démons dans la mythologie pyrénéenne, Loubatières. Claude Lecouteux, La maison et ses génies, Imago, 2000. – Claude Lecouteux et Régis Boyer, Démons et génies du terroir au Moyen-âge, Imago, 1995. » source

Oui, je sais vous avez assez patienté et vous voulez tous savoir …

Qui sont Harut et Marut :

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Pictur10

Des génies/djinns qui ont assurément jouer un rôle dans la formation des 72 « anges » et « archanges » qui se sont groupés autour du trône du dieu des Kabbalistes/Talmudistes Babyloniens…Liste et détails ici

Voici une illustration des six génies/djinns/« archanges », les 7 Amesha Spenta entourant Zaratrushtra/Zoroastre

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Amesha10

Spenta Mainyu : Ahura Mazda
Vohu Manah : Masculin, Bonne Pensée
Asha Vahishta : Masculin, Vérité-Justice excellente, Meilleure Rectitude.
Xshathra Vairya : Masculin, Pouvoir désirable, Empire Désirable.
Spentâ Ârmaiti : Féminin, Sainte Dévotion, Bénéfique Pensée Parfaite.
Haurvatāt :Féminin, Intégrité, Santé.
Ameretāt : Féminin, Non-Mort, Immortalité.

Deux noms vont attirer de suite notre attention : Haurvatat et Ameretat

Haurvatat = Harut et Ameretat = Marut

Harut et Marut ne sont autres que les deux Amesha Spentas féminines d’Ahura Mazda, « intégrité » et « immortalité », divinités des eaux et des plantes, de la santé et de la guérison , Haurvatat et Ameretat sont souvent en couple, rarement séparées quand on les invoque, préposées l’une à la domination des plantes, l’autre des eaux, l’une n’allant jamais sans l’autre comme la plante et l’eau, dans les offrandes pour l’une les solides, l’autre les liquides. Harut et Marut ne sont ni des anges, ni des rois, ni des hommes, elles sont deux « déesses » jumelles Djinns..

Le voyage de ces deux «anges-magiciennes» se fit des hauts plateaux de la Perse à travers la Babylonie, l’Arménie, la Grèce, l’Égypte, les déserts d’Arabie, l’Inde et certainement traversant l’Asie jusqu’en Chine… La Perse a fortement influencé la culture spirituelle arménienne. Harut et Marut étaient deux idoles vénérées en Arménie de l’empire Médo-Perse, sous le nom de Horot et Morot :

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Map_pe10

« William St. Clair Tisdall affirme que Harut et Marut sont deux anciennes divinités arméniennes vénérées par les Arméniens avant leur conversion au christianisme. On dit qu’ils sont des assistants de la déesse Spendaramit. Ils étaient les promoteurs spéciaux de la productivité et de la rentabilité de la terre. Horot et Morot apparaissent aussi dans l’ Avesta comme Haurvat (ou Haurvatat) et Ameretat, « abondance » et « immortalité ».

Haurvatāt (intégrité ou perfection) et Ameretāt (Immortalité) sont souvent mentionnés ensemble en tant que sœurs. Ils président à l’eau et aux plantes et peuvent venir chez le croyant en récompense de leur participation à la nature de l’autre amesha « source

« Certes, Horot et Morot, divinités tutélaires du mont Ararat, et Aminabegh, et peut-être d’autres encore inconnus , étaient des assistants de la déesse féminine Aspandaramlt. Celles-ci l’ont aidée et étaient excellentes sur la terre. Dans la littérature arménienne, Hûrvatát et Ameretát ont également été combinés pour former Hauraut-Mauraut, le nom d’une fleur de la famille des jacinthes utilisée dans les rites populaires du jour de l’Ascension (voir Dumézil).

Les Arméniens à ce jour sortent la veille du jour de l’Ascension ( bûcheron d’Hambarjman ) pour ramasser des bouquets de fleurs naines , nommées d’après les Aməša Spəntas Haurvatāt et Amərətāt (G. Dumézil, «Les fleurs haurot-maurot et les anges Haurvatat -Ameretat, « … Les deux yazata sont venus pour être considérés par les Arméniens comme des amoureux, car ils sont toujours mentionnés ensemble… » source

Maintenant nous avons identifié ces deux faux-anges, forcement les noms du binôme Harut et Marut changent d’une culture à une autre, d’une langue à une autre mais leur structure et leur formulation peuvent se percevoir car la racine demeure toujours…

Je pense avoir retrouvé les jumelles dans la liste des 72 « anges » de la kabbale Babylonienne, c’est toujours un couple mais mixte, technique de kabbalistes pour bien brouiller les pistes, les voici, continuellement dans l’inversion, une autre de leurs particularités, ce n’est plus H&M mais M&H:))

Désormais nous savons qui sont  Harut et Marut, revenons au  Verset 102 de la sourate Al Baqara…

Dans le contexte qui précède le verset 102, il est question d’une condamnation Divine sans appel sur « quiconque est ennemi de Dieu, de Ses anges et de Ses messagers », notamment de ceux parmi les juifs qui démentirent les prédécesseurs de Muhammad* et « jetèrent derrière leur dos le Livre de Dieu ».

2 :98 [Dis: ]: « Quiconque est ennemi d’Allah, de Ses anges, de Ses messagers, de Jibril (Gabriel) et de Michaël… [Allah sera son ennemi] car Allah est l’ennemi des infidèles. »

Man Kāna `Adūwāan Lillāhi Wa Malā’ikatihi Wa Rusulihi Wa Jibrīla Wa Mīkāla Fa’inna Allāha `Adūwun Lilkāfirīna

Notez la particule possessive, Ses en français et hi en arabe, qui est utilisée pour exprimer la possession de quelque chose par quelqu’un, ici en l’occurrence les Anges et Messagers de Dieu swt ainsi que Jibril et Mikael (as) … Le déterminant possessif, Ses, à la différence des autres déterminants, indique une relation d’appartenance ou de connaissance avec le possesseur.

Dans le verset 102, Harout et Marout, voyons comment Allah les mentionne-t-Il ? Aucune relation d’appartenance, vous allez voir et comprendre la différence…

102: » Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Sulayman (Salomon). Alors que Sulayman (Salomon) n’a jamais été mécréant mais bien les diables: ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harut et Marut, à Babylone; mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord: « Nous ne sommes rien qu’une tentation: ne sois pas mécréant « …

Dans la traduction en français, nous avons la préposition « aux » deux anges… »

Wa Attaba`ū Mā Tatlū Ash-Shayāţīnu `Alá Mulki Sulaymāna Wa Mā Kafara Sulaymānu Wa Lakinna Ash-Shayāţīna Kafarū Yu`allimūna An-Nāsa As-Siĥra Wa Mā ‘Unzila `Alá Al-Malakayni Bibābila Hārūta Wa Mārūta Wa Mā Yu`allimāni Min ‘Aĥadin Ĥattá Yaqūlā ‘Innamā Naĥnu Fitnatun Falā Takfur Fayata`allamūna Minhumā Mā Yufarriqūna Bihi Bayna Al-Mar’i Wa Zawjihi Wa Mā Hum Biđārrīna Bihi Min ‘Aĥadin ‘Illā Bi’idhni Allāhi Wa Yata`allamūna Mā Yađurruhum Wa Lā Yanfa`uhum Wa Laqad `Alimū Lamani Ashtarāhu Mā Lahu Fī Al-‘Ākhirati Min Khalāqin Wa Labi’sa Mā Sharaw Bihi ‘Anfusahum Law Kānū Ya`lamūna

La Parole Divine les nomme « Al-Malakayni » au lieu de « Malakayni » qui signifie « deux anges », la terminaison en « ni » exprime toujours un duo, une paire .

Quelle est la différence entre «Malakayni» et «Al Malakayni»?
Dans « Al Malakayni », nous avons la préposition Al qui est un démonstratif, en français le déterminant démonstratif « CES » permet de montrer de façon précise des choses ou personnes.

«Al Malakayni » signifie « CES deux anges »

« Al-Malakayni » est suivi de « Bibābila » Hārūta Wa Mārūta

« Bibābila », ici nous avons la préposition « Bi » qui précède le nom d’un lieu, « Babil » , en arabe la particule Bi / est une préposition qui signifie « avec, au moyen de ».

Al-Malakayni Bibābila Hārūta Wa Mārūta , traduit mot à mot donne « ces deux anges avec/au moyen de Babyl haruta et maruta », je comprend « ces deux faux-anges de babylone haruta et maruta ».

Pourquoi je parle de faux-anges, pour tout ce que j’ai écrit précédemment dans cet article, mais aussi pour la raison qui va suivre…

Dans tout le Saint Coran le mot Malakayni n’est employé que deux fois, dans le verset 20 de la sourate 7, Al-Araf , et Al Malakayni pour Harut et Marut dans la seconde Verset 102 :

19 « Ô Adam, habite le Paradis, toi et ton épouse; et mangez en vous deux, à votre guise; et n’approchez pas l’arbre que voici; sinon, vous seriez du nombre des injustes. »

20 Puis le Diable, afin de leur rendre visible ce qui leur était caché -leurs nudités -leur chuchota, disant: « Votre Seigneur ne vous a interdit cet arbre que pour vous empêcher de devenir des Anges ou d’être immortels. »

20 Fawaswasa Lahumā Ash-Shayţānu Liyubdiya Lahumā Mā Wūriya `Anhumā Min Saw’ātihimā Wa Qāla Mā Nahākumā Rabbukumā `An Hadhihi Ash-Shajarati ‘Illā ‘An Takūnā Malakayni ‘Aw Takūnā Mina Al-Khālidīna

21 Et il leur jura: « Vraiment, je suis pour vous deux un bon conseiller. »
22 Alors il les fit tomber par tromperie. Puis, lorsqu’ils eurent goûté de l’arbre, leurs nudités leur devinrent visibles; et ils commencèrent tous deux à y attacher des feuilles du Paradis. Et leur Seigneur les appela: « Ne vous avais-Je pas interdit cet arbre ? Et ne vous avais-Je pas dit que le Diable était pour vous un ennemi déclaré ? »

Voilà la seconde fois où est employé le mot Malakayni dans tout le Coran, verset 7 sourate 20, Allah swt nous rapporte la ruse d’ iblis, ce qu’il chuchota à Adam (as) et Ève (as) « Votre Seigneur ne vous a interdit cet arbre que pour vous empêcher de devenir des Anges ou d’être immortels. » Devenir des Anges ou des êtres immortels, exactement comme les Amesha Spenta ….

Malakayni a bien un rapport avec le mensonge et la tromperie : V21 : Et il leur jura: « Vraiment, je suis pour vous deux un bon conseiller. », tout comme Harut et Marut, Almalakayni Bibabil , Ces deux faux-anges de Babylone, leur ruse était si intelligente que lorsqu’ils remarquaient ce que les gens pensaient de leur « piété », ils disaient à tous ceux qui voulaient apprendre :

« Nous ne sommes sûrement qu’une épreuve, ne soyez donc pas mécréants. » Ils ont fait cela pour montrer aux hommes que leurs connaissances étaient divinement inspirées et qu’ils ne recherchaient que la bonté pour mieux les égarer et les tromper, tout comme iblis, Harut et Marut furent « de bons conseillers ». Harut et Marut, faux-dieux, faux-anges mais vrais-démons !

Pour conclure, je vous propose en toute humilité ma propre interprétation du verset 102 :

« Ils ont préféré suivre ce que les démons rapportaient sur le règne de Salomon. Mais Salomon n’était pas négateur ; ce sont les démons qui l’étaient et qui apprenaient aux gens la sorcellerie et ce qui n’avait pas été inspiré à CES deux anges de Babyl, Harut et Marut.

Or, ceux-ci n’apprenaient rien à personne sans lui dire auparavant :

«Nous ne sommes là que pour tenter les hommes ! Prends donc garde de perdre ta foi !»

Les gens apprenaient auprès de ces deux-la le moyen de séparer le mari de sa femme, mais ils ne pouvaient nuire à qui que ce soit sans la permission d’Allah.

D’ailleurs, de telles pratiques les initiaient beaucoup plus à ce qui était nuisible qu’à ce qui était utile, sans compter que ceux qui s’y adonnaient savaient bien qu’ils n’auraient aucune part de bonheur dans la vie dernière. À quel vil prix ont-ils ainsi aliéné leurs âmes ! Mais le savaient-ils? »

Mon Âme, mon cœur , mon esprit ne peuvent accepter ni même concevoir que des Anges, ces créatures si nobles auraient enseignés la magie noire à des apprentis-sorciers , la sorcellerie «Sihr» est «Kufr», ce qui signifie nier directement Allah swt, de tels actes de «déni de Dieu» n’auraient jamais été commis par SES Anges. Allah Exalté soit son nom donne Sa Lumière, Sa Guidance à qui Il veut et Il égare qui Il veut, nul besoin pour Lui d’envoyer Ses Anges donner des cours de sorcellerie afin de tester les hommes, Il les guide par le Coran Sa Parole, la raison, l’instinct, ainsi que par Ses actes qui montrent Sa Présence, Il est Le Créateur, L’Éducateur, Le Dirigeant, L’Unique, Le Présent et le Parfait.

S7:27 : « Ô enfants d’Adam ! Que le Diable ne vous tente point, comme il a fait sortir du Paradis vos père et mère, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visibles leurs nudités. Il vous voit, lui et ses suppôts, d’où vous ne les voyez pas. Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point,

28: et quand ceux-ci commettent une turpitude, ils disent: « C’est une coutume léguée par nos ancêtres et prescrite par Allah. » Dis: « [Non,] Allah ne commande point la turpitude. Direz-vous contre Allah ce que vous ne savez pas ? »

29: Dis: « Mon Seigneur a commandé l’équité. Que votre prosternation soit exclusivement pour Lui. Et invoquez-Le, sincères dans votre culte. De même qu’Il vous a créés, vous retournerez à Lui. »

30: Il guide une partie, tandis qu’une autre partie a mérité l’égarement parce qu’ils ont pris, au lieu d’Allah, les diables pour alliés, et ils pensent qu’ils sont bien-guidés ! »

Seigneur ! Nous te prions de ne pas détourner nos cœurs après nous avoir guidé, et de répandre Ta miséricorde sur nous, car Tu es certes Le Dispensateur de toute grâce, Le Plus Sachant et Le Plus Savant. *Que la Paix et les Bénédictions d’Allah Exalté soit Son Nom soient sur Ses Anges, Ses Prophètes et Ses Messagers. Allahouma Amin.

Sherazad.

eschatologiablog
Gold Kalam
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Dim 20 Aoû - 9:13 par Gold Kalam
Dans les traductions les plus communes le passage dans la sourate Al Baqara traitant d'Harut et Marut, je cite :

"Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Sulayman (Salomon). Alors que Sulayman (Salomon) n'a jamais été mécréant mais bien les diables: ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harut et Marut, à Babylone; mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne, qu'ils n'aient dit d'abord: « Nous ne sommes rien qu'une tentation: ne sois pas mécréant » ils apprennent auprès d'eux ce qui sème la désunion entre l'homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu'avec la permission d'Allah. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n'aura aucune part dans l'au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes ! Si seulement ils savaient !
وَٱتَّبَعُوا۟ مَا تَتْلُوا۟ ٱلشَّيَٰطِينُ عَلَىٰ مُلْكِ سُلَيْمَٰنَ ۖ وَمَا كَفَرَ سُلَيْمَٰنُ وَلَٰكِنَّ ٱلشَّيَٰطِينَ كَفَرُوا۟ يُعَلِّمُونَ ٱلنَّاسَ ٱلسِّحْرَ وَمَآ أُنزِلَ عَلَى ٱلْمَلَكَيْنِ بِبَابِلَ هَٰرُوتَ وَمَٰرُوتَ ۚ وَمَا يُعَلِّمَانِ مِنْ أَحَدٍ حَتَّىٰ يَقُولَآ إِنَّمَا نَحْنُ فِتْنَةٌۭ فَلَا تَكْفُرْ ۖ فَيَتَعَلَّمُونَ مِنْهُمَا مَا يُفَرِّقُونَ بِهِۦ بَيْنَ ٱلْمَرْءِ وَزَوْجِهِۦ ۚ وَمَا هُم بِضَآرِّينَ بِهِۦ مِنْ أَحَدٍ إِلَّا بِإِذْنِ ٱللَّهِ ۚ وَيَتَعَلَّمُونَ مَا يَضُرُّهُمْ وَلَا يَنفَعُهُمْ ۚ وَلَقَدْ عَلِمُوا۟ لَمَنِ ٱشْتَرَىٰهُ مَا لَهُۥ فِى ٱلْءَاخِرَةِ مِنْ خَلَٰقٍۢ ۚ وَلَبِئْسَ مَا شَرَوْا۟ بِهِۦٓ أَنفُسَهُمْ ۚ لَوْ كَانُوا۟ يَعْلَمُونَ "

(verset 102 dans la sourate 2 LA VACHE / AL-BAQARA)

2 : 31 - Et Il apprit à Adam tous les noms, puis Il les présenta aux anges et dit : "Informez-Moi des noms de ceux-là, si vous êtes véridiques".

Le mot : ٱلْمَلَكَيْنِ "almalakayni" n'est nullement "ٱلْمَلَٰٓئِكَةِ" "almala'ikati"


Al Malakayni : Principe actif / Sens verbal de la racine :
Contenir, tenir, posséder, détenir, user de quelque chose, maîtriser, garder en sa possession, avoir une chose à son usage, contrôler, se rendre maître de, exercer l'autorité, régner, dominer, conquérir, gouverner

Al mala'ikati : Principe actif / Sens verbal de la racine :
Porter et transmettre un message
Gold Kalam
Re: Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2
Message Dim 20 Aoû - 9:14 par Gold Kalam
Alfou a écrit:
Guerre des 6 jours entre Israel et les arabes en 1967, le véritable motif.

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Tanks10

Nous avons démontrés à plusieurs reprises que les différentes guerres ont pour point commun, le contrôle des portails cosmiques et cette bataille ne déroge pas à la règle.

Le plateau volcanique du Golan, dépourvu de toute ressource naturelle commercialisable fut le théâtre de la plus grande bataille de chars depuis la seconde guerre mondiale, et le motif principal d’une alerte nucléaire entre superpuissances pendant la guerre froide. Sous souveraineté syrienne de 1945 à 1967, il fut annexé à deux reprises, fait unique, par Israël qui le contrôle totalement aujourd’hui.

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2 Gllspr10

Assis au-dessus des hauteurs du Golan, le mont Hermon est un terrain disputé entre fidèles chrétiens, hébreux et musulmans depuis des milliers d’années…Pourquoi ?

Encore une histoire de massif montagneux me dirais vous et vous imaginez bien la suite en tant que lecteur fidèles de ce blog, pourquoi cette bataille et cette confiscation de ce lieu par les juifistes ? La réponse est dans le live d’Enoch, c’est sur ce mont que les Malakaynis ‘(jinns déchus) ont atterris une fois expulsés des cieux, leur nombre était de 200 ;

Chapitre 6 Verset 6 ;

» Or ils étaient en tout deux cents, et ils descendirent sur Ardis, le sommet du mont Hermon ; et ils l’appelèrent « mont Hermon » parce que c’est sur lui qu’ils avaient juré et s’étaient engagés les uns envers les autres avec anathème.  »

C’est sur ce mont Hermon que les jinns déchus ont jurés et actés la rébellion contre Allah et une fois arrivé sur notre planète.

Par conséquent le mont Hermon est l’une des plus grosses stargate de notre planète.

Vestige des Malakaynis ( Veilleurs dans Enoch).


 

Harut et Marut, Anges ou démons ? 2/2

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les dignitaire d'Allah : Les anges
» Les démons nées humains ( Reptilien - Hybride )

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Islam du Coran - La Plume d'Or  :: Coran :: Le Coran : Un Livre émanant d'un Sage, d'un Savant-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: